« Trop Patati Patata » au Trianon de Romainville

3

L’apprentissage de l’écriture et de la lecture, c’est du sérieux dans la classe de CP de Célia Rey qui aime rassembler ses élèves autour d’un projet fédérateur. Cette année, la classe a participé au concours d’écriture « Lire Egaux » organisé par la maison d’édition Talents Hauts. Créée à partir des préjugés sur les filles et les garçons, l’histoire s’est transformée en scénario sous l’impulsion du dispositif Classe image proposé par le cinéma de Romainville. Le choix de réaliser un film d’animation s’est rapidement imposé pour tordre le cou avec humour aux clichés sexistes à hauteur d’enfant !

La première étape a été de comprendre la technique « image par image » et d’explorer ses nombreuses possibilités…

Patiemment, les enfants ont enregistré toutes les images nécessaires aux séquences animées de leur film…Ils sont devenus des champions pour donner l’illusion d’un mouvement… Une paire de ciseaux bouge toute seule, une Barbie fait de l’haltérophilie, des dessins dansent…

2bisQuelques photographies et l’enregistrement de la bande son complètent leur court métrage. Tout est fin prêt pour la grande soirée au cinéma Le Trianon ! Les enfants sont très fiers d’accueillir leur famille et de présenter Trop Patati, Patata ! pendant le festival Les enfants font leur cinéma qui fête cette année ses 20 ans.

1

Et maintenant le projet vu par l’enseignante… Un très beau texte de Célia Rey. Merci à elle pour ce témoignage.

Les coulisses de  « Trop Patati Patata »,  Les livres sont des graines de film …

Trop Patati Patata rend hommage tant par sa forme que son titre au tout premier album de référence étudié en début d’année scolaire : « Trop Ceci Cela » de Caroline Palayer. Dans ce livre, il est question de respect mutuel : un principe essentiel, que les élèves doivent garder à l’esprit pour apprendre notamment à bien coopérer.

Puis, grâce à notre participation à la 9e édition du concours Lire Égaux, dont l’objectif est de sensibiliser les filles et les garçons dès le plus jeune âge à l’égalité entre les femmes et les hommes, nous avons reçu 8 albums alimentant des débats sur ce thème.

Conformément aux instructions officielles : le programme scolaire d’Enseignement Moral et Civique, les élèves ont appris à :                                                                            « Développer des aptitudes à la réflexion critique en recherchant des critères de validité des jugements moraux ; en confrontant  leurs jugements à ceux d’autrui dans une discussion ou un débat argumenté. » BO spécial n°6, 2015

Pour ce faire, à partir des contes et des albums étudiés mais aussi  de situations vécues par les enfants, nous avons listé ensemble une dizaine de préjugés et de stéréotypes sur les filles et les garçons.

« Des idées au mouvement ! »

L’originalité de ce projet est finalement d’avoir associé de manière logique deux partenaires culturels : les Editions Talents Hauts qui proposent le concours Lire Égaux et le cinéma le Trianon avec le dispositif des classes Image. Après tout, puisque nous avions déjà réalisé un manuscrit pourquoi ne pas mettre celui-ci en valeur avec une illustration… ou plutôt une illustration en mouvement… autrement dit un film d’animation ! A ce stade de la création, nous avons donc convoqué des compétences relevant des Arts Plastiques :       « – Réaliser des productions plastiques pour raconter, témoigner.                                          - Articuler le texte et l’image à des fins d’illustration, de création. » extrait du B.O 2015

IMG_6206

Avec la complicité de Marielle Bernaudeau, La Fille de Corinthe, nous avons appris à créer du mouvement, à découvrir  la technique de l’animation image par imageNos échanges, après la classe nous ont permis d’ajuster, d’améliorer le projet en confrontant parfois l’imagination sans limite des enfants aux contraintes de la réalisation plastique et à la nécessité de faire des choix.

De par son expérience d’enseignante et de conseillère pédagogique, Marielle est très à l’écoute et propose une intervention de qualité car elle est pleinement consciente des apprentissages scolaires en jeu. Son professionnalisme et sa bienveillance ont grandement motivé les élèves. Enfin je dois avouer que bien qu’ayant confiance en la capacité d’analyse et de création de mes élèves, ceux-ci m’ont tout de même éblouie tant ils ont rivalisé, malgré leur jeune âge, d’ingéniosité, de concentration, de malice et d’épatante intelligence ! Je remercie vivement Marielle Bernaudeau et le cinéma LE TRIANON pour ce premier et inoubliable partenariat culturel.

Célia REY,                                                                                                                 Professeur des écoles (CP2)                                                                                               à Marcel Cachin, Romainville.

IMG_6052

« La Petite Casserole d’Anatole », Enfances au Cinéma

Un dispositif avec les salles de cinéma parisiennes

Un dispositif scolaire avec les salles de cinéma parisiennes

Une très belle année pour le dispositif Mon premier cinéma qui propose aux classes de maternelles parisiennes trois rendez-vous dans leur cinéma de quartier.                           En lien avec le dernier programme Petites Casseroles, cinq classes ont participé à l’atelier De l’album au film…

De l'album d' Isabelle Carrier... La classe de GS de Yaëlle Haziza

De l’album d’ Isabelle Carrier… La classe de GS de Yaëlle Haziza

... Au film d'Eric Montchaud

… Au film d’Eric Montchaud  La classe de MS/GS de Sophie Sibilleau

Découvrir comment animer une marionnette "image par image"

Comment animer une marionnette « image par image » ?                                        La classe de MS/GS de Sophie Faure

La classe de GS de Sophie Leduc

La classe de GS de Sophie Leduc

Marie2

La classe de MS de Marie Bouvaist

Et maintenant les séquences animées !

« Entre ombre et lumière » à la crèche Saint-Leu de Villetaneuse

couvL’association Cinémas 93 enrichit sa réflexion sur l’éveil culturel des tout-petits en proposant un parcours expérimental de cinéma en crèche. L’équipe de la crèche départementale Saint Leu de Villetaneuse s’est associée à ce projet, la crèche ne bénéficiant pas d’un cinéma de proximité. La formation est au centre du parcours. La première séance était consacrée à l’histoire des images qui bougent : des premières ombres corporelles à la projection du premier dessin animé Pauvre Pierrot d’Emile Reynaud le 28 octobre 1892 au musée Grévin.

3

Marionnettes en ombre chinoise, lanterne magique, jouets optiques…

theatre_optique2

Représentation d’Emile Reynaud manipulant son théâtre optique

Ces pratiques anciennes sont régies par le même principe que le cinéma : des images sont projetées sur une toile ou sur un mur blanc à l’aide d’une source lumineuse. Elles sont aussi un excellent moyen pour préparer les enfants à la découverte de la salle de cinéma, apprivoiser l’obscurité et s’immerger par l’imagination dans les images projetées.

La deuxième séance était consacrée quant à elle à la réalisation pratique d’un mini-spectacle en ombres chinoises. Unanimement, l’équipe a choisi de mettre en scène la célèbre chanson Dans sa maison un grand cerf.

IMG_3427

Chercher la meilleure façon de représenter son personnage… De face ? De profil ?

IMG_3436

Dessiner la forme définitive sur un Canson noir.

IMG_3432

Découper la silhouette.

IMG_3450

Fixer un bâtonnet.

IMG_3508

Le matériel est prêt.

Un choeur de chanteurs enthousiastes, un bruiteur (toc, toc) et des manipulateurs sont prêts pour les premiers essais…

IMG_3461

Se serrer la main tout en maintenant la fenêtre et les personnages est un exercice de haut vol !

Ce spectacle est un work in progress, l’équipe souhaitant le présenter aux enfants et aux parents lors de la restitution finale du parcours le vendredi 16 juin. Une belle histoire à suivre !

Il était une fois… les contes au cinéma

transformation« […] pareilles à des semences emportées par le vent, elles s’envolent à travers les générations, propageant de nouvelles histoires et dispensant à de nombreux peuples la nourriture spirituelle. […] Chaque nouveau poète y ajoute quelque chose de sa propre imagination, et d’être ainsi alimentées elles se remettent à vivre. Leur faculté germinative est éternellement vivace, attendant seulement un contact pour s’éveiller. »                        Heinrich Zimmer, Le roi et le Cadavre, cité par Bruno de la Salle dans Le conteur amoureux

Journée d’Education à l’Image avec CINESSONNE                                                       Ciné 220 à Brétigny sur Orge                                                                                       Mardi 28 mars 2017                                                                                                 Documents à télécharger : dérouléinscriptionressources

Il était … des Cendrillon animées…




« La ronde des couleurs » au Sélect d’Antony

couvC’est toujours avec plaisir que je retrouve l’équipe du Sélect d’Antony. Stéphanie Chayla, responsable jeune public, m’a proposé d’accompagner le tout nouveau programme de Little KMBO, « La ronde des couleurs ». Les six courts métrages qui le composent sollicitent les sens des jeunes spectateurs avec des histoires tendres et énigmatiques. 1Les enfants ont d’abord testé leur mémoire auditive des bandes sons. A chaque extrait son court métrage d’origine !

3Nous avons ensuite réalisé une fresque collective en dessinant au rythme de deux musiques mystérieuses…

4… que nous avons ensuite découvertes avec les images !

5

« Boogie Doodle » de Norman McLaren, 1941

« Ecole et cinéma 92″ King Kong

tête de KK2« J’ai commencé à penser à King-Kong vers la fin de 1931. Je désirais me rendre auparavant en Afrique pour tourner un film sur les gorilles, c’était malheureusement l’époque de la dépression et personne ne se décidait à immobiliser d’importants capitaux pour financer un très long voyage. J’ai alors suggéré à mon ami David O.Selznick (président de la RKO) de réaliser un film en studio, un film dont le héros serait un gorille géant. Je voulais que l’on dise -Vous allez voir l’aventure la plus fantastique, la plus extraordinaire qu’on ait jamais vue sur grand écran. »                                                                                                                                                                 Merian C.Cooper

Projection-conférence :                                                                                                King Kong de Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack                                                  Cinéma Le Rex de Châtenay-Malabry                                                                      Samedi 11 mars 2017                                                                                              Cinéma Jean Vigo de Gennevilliers                                                                                  Samedi 25 mars 2017

Document accompagnant la conférence : King Kong                                                Tutoriel pour fusionner deux images : Le voyage de Kong                                                  Fiche ressource élaborée par Claire Frayssignes : Ouvrir un espace de parole, débattre…

Kong - Skull Island

Kong : Skull Island de Jordan Vogt-Roberts, 2017

Le singe le plus connu de l’histoire du cinéma est à l’honneur cette semaine avec la sortie très attendue de Kong: Skull Island. Le réalisateur Jordan Vogt-Roberts s’inscrit dans une longue tradition de reprises et de citations…

Le Pet Store de Wilfred Jackson, 1933

Pub King kong à la Samaritaine

« Les enfants d’abord ! » au Jeu de Paume 13

IMG_5266

L’artiste américain, Peter Campus, pionnier de l’art vidéo est à l’honneur dans la nouvelle exposition du Jeu de Paume, « peter campus, video ergo sum ». Cette rétrospective présente ses installations en circuit fermé, ses vidéos analogiques et numériques ainsi que son travail photographique. Dès les premières salles, la participation des visiteurs est sollicitée. Les installations sont notamment des espaces d’expérimentation pour jouer avec notre image et s’interroger sur nos multiples doubles.

Le nouvel atelier « Des enfants d’abord ! »,  Les images nous transforment, s’empare du questionnement de l’artiste sur l’identité et sur notre rapport à la technologie.

IMG_5183

Atelier du 25/03/17

IMG_5246

Après un parcours dans l’exposition, les enfants en binôme jouent avec leur propre visage en utilisant quelques fonctionnalités du logiciel de retouche d’images en ligne, pixlr.com.

IMG_5312

IMG_5333

IMG_5305

« Allez viens, on t’emmène à Loisirs Pluriel… « 

IMG_2475                 Et si pendant les vacances de février, on réalisait un clip animé de notre                                                               chanson de rassemblement ?                                            C’est le défi relevé avec brio par le centre de Loisirs Pluriel de Paris 19 ème !              Après une première rencontre au cours de laquelle les enfants ont découvert le principe de « l’image par l’image », un atelier « décors et éléments à animer » a accueilli tous les talents…

IMG_2478

Découverte des jouets optiques… thaumatropes, flipbook, zootrope, praxinoscope…

Chaque équipe était composée au minimum d’un animateur et d’un opérateur. Le premier devant déplacer petit à petit les éléments à animer et indiquer au second à quel moment prendre les photos.

IMG_2503

L’animateur en action…

IMG_2515

L’opérateur en action…

Au rythme de 24 images par seconde, les séquences du clip se sont construites peu à peu. Et voici le résultat !


Musique du générique, Grand Amour de musicscreen.be