De Comrades à Sils Maria …

Comrades de Bill Douglas, 1986, sortie cinéma en France juillet 2014

Comrades de Bill Douglas, 1986, sortie cinéma en France le 23 juillet 2014

Après un sevrage cinématographique de plusieurs semaines, je retrouve avec plaisir l’obscurité des salles de cinéma pour découvrir la version restaurée du dernier film de Bill Douglas, Comrades. Un bonheur total ! Raconter l’histoire vraie de ces laboureurs anglais par l’intermédiaire d’un montreur de lanterne magique itinérant est une très belle idée de mise en scène. La révolution industrielle qui bouleverse l’organisation du travail est aussi porteuse du développement d’une nouvelle industrie, celle des médias ! Tout au long de son film, Bill Douglas présente un florilège d’appareils optiques qui annoncent l’avènement du cinéma. Un seul acteur, Alex Norton, incarne les différents « montreurs d’images » qui croisent les laboureurs de Tolpuddle tout au long de leur lutte. Chacune de ses apparitions est captivante. En voici quelques unes …

comrades4

Le thaumatrope dans Comrades

comrades

lanternistefin

Après des années de déportation en Australie, les laboureurs de Tolpuddle retrouvent leur liberté et leur dignité parce qu’on parle d’eux ! Des comités de soutien fleurissent dans toute l’Angleterre, des journaux prennent position… Les images comme les mots peuvent être au service des puissants, ils peuvent aussi être un outil d’information et d’émancipation…

Peu de temps après, je vais voir le dernier film d’Olivier Assayas, Sils Maria. Au delà de l’histoire fascinante de l’actrice Maria Enders, j’ai le sentiment étrange qu’Olivier Assayas prend le relais de Bill Douglas, les appareils optiques laissant la place aux objets technologiques. Il est toujours troublant de constater l’impact d’une oeuvre sur la vision d’une autre.

Sils Maria d'Olivier Assayas, 20 août 2014

Sils Maria d’Olivier Assayas, 20 août 2014

Le lieu principal du récit est lié à un documentaire tourné dans les années 20 par le réalisateur allemand, Arnold Franck. Assayas montre à plusieurs reprises un extrait de ce film, il enregistre lui même le fabuleux phénomème météorologique. Le regard d’Assayas n’est pas pour autant nostalgique, les images anciennes sont ici des sources d’inspiration pour de nouvelles créations.

Le phénomène nuageux de Makoja de Franck Arnold, 1924

Le phénomène nuageux de Maloja de Franck Arnold, 1924

Car ce sont bien les images contemporaines qui intéressent Olivier Assayas. Si le cinéma et la télévision sont toujours présents, ce sont les téléphones portables et les tablettes numériques qui envahissent la vie des personnages et les plans du film.

Sils Maria

Sils Maria2

 Dans quelles mesures les flux d’information et d’images influent-ils sur notre perception du monde et notre relation à l’autre quand tout un chacun peut être un producteur et un récepteur de ces fameux flux ?

Comrades et Sils Maria … Deux films, deux univers, deux réalisateurs qui inaugurent une belle rentrée cinématographique.

Le festival Idéklic, juillet 2014

couv2Cette année, Moirans en Montagne fête la vingt-cinquième édition de son festival dédié aux enfants, Idéklic. Pendant 4 jours, 52 ateliers et 30 spectacles ont fait la joie des petits curieux et de leur famille. Accueillie par le musée du jouet, j’ai eu le plaisir d’animer l’atelier Anim’jouets.


Musique : http://www.musicscreen.be/  Impro Dolly et  Trumpetico sous licence creative commons

L’article suivant est écrit par une jeune journaliste en herbe, Noa !

 » En ce moment Marielle est au festival Idéklic dans le Jura. Je vais vous expliquer comment cet atelier se déroule dans la joie et la bonne humeur. Les premiers enfants de vendredi matin arrivent. Tout d’abord, ils manipulent les thaumatropes, les zootropes, les praxinoscopes et les folioscopes puis ils font une séquence animée avec Odin qui est bénévole au festival. Gaspard, le deuxième bénévole leur fait fabriquer un thaumatrope. Ensuite, ils vont admirer avec Françoise la vitrine du musée qui présente des jouets optiques. Pour finir, ils voient un petit court métrage, Tin Toy des Studios Pixar. Malheureusement, dehors il ne fait pas très beau. Le deuxième atelier se passe très bien et le temps a l’air de s’améliorer un peu. La matinée se termine bien pour moi et j’espère que Marielle reviendra l’année prochaine. »

Noa présente un thaumatrope à un jeune festivalier

Noa présente un thaumatrope à un jeune festivalier.

La vitrine des jouets optiques au Musée du jouet

La vitrine des jouets optiques au musée du jouet

Un duo de choc !

Odin et Gaspard, un duo de choc !

Le cinéma d’animation en 1964 …

La sirène d'Osamu Tezuka, 1964

La sirène d’Osamu Tezuka, 1964

Pour des raisons très personnelles, je me suis amusée à rechercher quels étaient les films d’animation sortis en 1964. Je me suis attachée aux courts métrages qui représentent l’essentiel de la production. De nombreuses découvertes avec parfois de très jolis cadeaux… Liste non exhaustive qui ne demande qu’à s’enrichir …

La sirène d’Osamu Tezuka, Japon

Mémoire d’Osamu Tezuka, Japon

A.O.S de Yoji Kuri, Japon

The Pink Phink de Friz Freleng, Etats-Unis

Canon de Norman Mac Laren, Canada

Vau-Vau de Boris Kolar, Croatie

Une histoire romantique de Gyula Macskassy, Hongrie

L’ourson (Toptyzka) de Fyodor Khitrouk, Russie

La pie voleuse d’Emanuele Luzzati et Giulio Gianini, Italie

Les jeux des anges de Walerian Borowczyk, Pologne-France

Les temps morts de René Laloux, France

Les oiseaux sont des cons de Chaval, France

Je n’en crois pas mes yeux !

Photogramme de l'homme qui rétrécit, Jack Arnold, 1957

Photogramme de l’homme qui rétrécit, Jack Arnold, 1957

« Tu es assez grand pour comprendre que Grant Williams, l’acteur qui joue l’homme qui rétrécit, n’a pas rapetissé, que cet effet a été créé par un chef décorateur habile qui a fait construire un fauteuil énorme dans lequel pourrait s’asseoir un géant de quatre mètres, mais l’impact sur toi est néanmoins extraordinaire et troublant. Il n’y a là rien de compliqué, c’est juste une affaire d’ajustement d’échelle, et pourtant l’étonnement et la sensation de dislocation te submergent, te fascinent, te dérangent, comme si toutes les représentations du monde physique que tu avais supposées vraies jusqu’ici venaient d’être brutalement remises en question. »                                                                                                                                       Excursions dans la zone intérieure de Paul Auster, 2014

Les classes parisiennes inscrites dans le dispositif Ecole et cinéma ont pu vivre une expérience cinématographique qui hante Paul Auster depuis plus de cinquante ans, voir l’homme qui rétrécit dans une salle de cinéma ! Dans le cadre des ateliers organisés par Enfances au cinéma, trois classes se sont interrogées sur les trucages utilisés par Jack Arnold dans son film culte et ont réalisé des photomontages qui explorent l’infiniment grand et l’infiniment petit …

Les CM2 de Florence Aadari, école Vaucanson

Les CM2 de Florence Aadari, école Vaucanson

Les CE2 de Catherine Delon, école Colonel Moll

Les CE2 de Catherine Delon, école Colonel Moll

couv

Les CE2 d’Astrid Youssef, école Milton

Les CE2 d'Astrid Youssef, école Milton

Les CE2 d’Astrid Youssef, école Milton

Documents et vidéos en lien avec l’homme qui rétrécit, c’est ici et !

Atelier « cinéma d’animation » Maison Populaire de Montreuil

vue d'ensembleEntre prises de vue réelles et séances animées, notre adaptation de Momotaro prend forme. C’est un atelier du travail partagé et de la patience !

Un travail à plusieurs mains !

Un travail à plusieurs mains !

L’enregistrement des voix est source de fou rire répété, à vérifier dans notre bêtisier !

voix

Un dernier contrôle, notre film est bientôt terminé !

résultatt

 Nous attendons avec impatience nos premiers spectateurs !



Les voici ! Maison Populaire de Montreuil, 17 juin 2014

Les voici ! Maison Populaire de Montreuil, 17 juin 2014

« Il était une fois le cinéma » à Courbevoie

Réalisation du générique "image par image", 11 avril 2014

Réalisation du générique « image par image », 11 avril 2014

Le cinéma, c’est du sérieux pour les élèves de CM2 de Clarisse Legras ! Tout d’abord, les enfants ont vu des films, ils sont allés quatre fois au cinéma Abel Gance découvrir la programmation conçue par Ecole et Cinéma : Edward aux mains d’argent, la petite vendeuse de soleil, l’homme qui rétrécit et Chantons sous la pluie.                                  Voir des films c’est bien ! Mais comprendre comment ils sont faits, c’est encore mieux … Pour cela, ils sont allés à la Cinémathèque Française pour assister à des ateliers d’initiation …

Réalisation des douze images de la bande d'un praxinoscope...

Réalisation des douze images de la bande d’un praxinoscope…

Ça bouge !

Ça bouge !

Celui consacré au cinéma d’animation leur a permis de réaliser des petits films utilisant des techniques variées : pixilation d’objets, papier découpé, sable, marionnettes … Riches de ces petits films nous avons décidé de les valoriser…

Les enfants ont travaillé par équipe. Chaque équipe devait créer un générique pour introduire le montage des séquences réalisées à la cinémathèque. Chacun devait aussi réaliser un feuilletoscope personnel pour le générique final.

Réalisation des feuilletoscopes individuels, 7 février 20134

Réalisation des feuilletoscopes individuels, 7 février 20134

Après le montage des images, le choix de la musique a été la dernière étape pour donner une identité à chaque film. Voici les quatre propositions …



« Musique : http://www.musicscreen.be »  Transfer You sous licence creative commons


« Musique : http://www.musicscreen.be »  Eghazee sous licence creative commons


« Musique : http://www.musicscreen.be »  Colorama sous licence creative commons


« Musique : http://www.musicscreen.be »  Boxeur sous licence creative commons

Ces ateliers ont été aussi l’occasion de découvrir l’art du générique à travers une petite sélection que nous vous partageons …

L’invention graphique de Saul Bass … L’homme au bras d’or d’Otto Preminger, 1955


Quand l’héroïne d’un générique s’émancipe… La panthère rose de Blake Edwards, 1963


Un certain air de famille… de Maurice Binder à Laurent Brett… James Bond 007contre Dr No de Terence Young, 1962, OSS 117, le Caire nid d’espions de Michel Hazanavicius, 2006



Et pour finir, un générique d’Olivier Kuntzel et Florence Deygas, Le petit Nicolas de Laurent Tirard, 2009


D’autres petites merveilles sur un site incontournable dédié aux génériques !

L’école Maternelle Halphen et le cinéma d’animation

insectes4C’est au tour des enfants de l’école maternelle Halphen de Ville d’Avray de percer le mystère des images qui bougent. La programmation conçue spécifiquement pour les jeunes écoliers de la ville par le tout nouveau cinéma leur a permis de connaître le plaisir partagé d’une séance de projection … Ils ont découvert des courts métrages d’animation venus des quatre coins du monde !

La boutique des pandas des studios d'art de Shanghai

La boutique des pandas des studios d’art de Shanghai, Les films du préau

Le bal des Lucioles du Studio AB de Riga (Lettonie), Cinéma Public Films

Le bal des Lucioles du Studio AB de Riga (Lettonie), Cinéma Public Films

Les contes de la mère poule, animation iranienne, Les films du préau

Les contes de la mère poule, animation iranienne, Les films du préau

Ils ont aussi fabriqué, lors d’ateliers organisés à l’école, des jouets optiques et une petite séquence animée par classe. Un beau projet d’école ! Album photo : ici



Photographier pour mieux regarder…

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPhotographier pour mieux regarder autour de soi et découvrir autrement le quartier dans lequel les enfants vivent au quotidien…                                                                                  A l’initiative de leurs enseignantes, trois classes de l’école Maritain-Renan de Meudon se sont engagées dans un projet ambitieux sur l’architecture et le patrimoine. Découvrir les archives de la ville, sortir avec un guide-conférencier ont été les premières étapes avant nos « sorties photos ».                                                                                                             Tout d’abord, nous avons tenté de définir ce qu’est une photographie. Première approche de l’objet technique et de l’histoire de la photographie : de la chambre noire aux premières images capturées par Niépce et Daguerre …

L'origine de l'appareil photo, la chambre noire ...

L’origine de l’appareil photo, la chambre noire …

Puis nous avons réfléchi sur l’usage des photographies, à quoi servent-elles ?  Se souvenir, partager, témoigner, mieux regarder, se faire plaisir, faire de belles images et … fabriquer des jeux !

Quelques consignes avant la sortie photo ...

Quelques consignes avant la sortie photo …

Les CE1 et CE2 ont fabriqué un jeu de dominos des contraires photographiques en explorant la terrasse du château de Bellevue alors que les CP ont préparé un jeu de mémory photographique au Potager du Dauphin.

Toutes les photos illustrant cet article ont été prises par les enfants. Nos journalistes reporters ont relevé le défi avec brio, bravo !

A vous de jouer !

A vous de jouer !