« Mon premier cinéma » 2021-2022

couv

 Projection-Conférence :                                                                                               Studio des Ursulines, Paris                                                                                                     Mardi 30 novembre 2021

Dossier de présentation Mon Premier Cinéma 2021-2022Bibliographie-sitographie

Un autre monde

Documents à télécharger : La petite Taupe, Images séquentiellesLa petite Taupe, Point de vue, plans subjectifsLa petite Taupe, montage de planLa jungle de béton, les différences et aussi ici

Ecole et Cinéma 94, « Cadet d’eau douce »

couv

La nature même du personnage de Buster est celle d’un objet, fétu de paille lancé dans la tempête, ou poussière lâchée dans les rouages broyeurs de la société.                                  Le regard de Buster Keaton, Robert Benayoun, Editions Herscher, 1982, page 55

Conférence filmée :                                                                                                  Cadet d’eau douce (Steamboat Bill Junior)de Charles Reisner avec Buster Keaton, 1928  Cinémas du Palais à Créteil avec le monteur Steven Gaborieau                                       Mardi 9 novembre 2021

Documents à télécharger : Pour aller plus loinLe gag des chapeauxD’un cadre à l’autreUn tour de magie dévoilé et aussi ici et ici

Buster enfants

Il n’était qu’un petit garçon quand il mit au point son personnage comique… Il arborait chaque projet avec la même adorable conviction du petit garçon qui s’acquitte de tout le mieux possible.                                                                                                                      Louise Brooks, extrait de Double Exposure, Roddy McDowall, 1966

Un petit air de famille avec Marcel, le célèbre chimpanzé d’Anthony Browne.

MarcelDeadpan (Pince sans rire), Installation vidéo de Steve McQueen, 1997

deadPan

« Ma première séance » 2021-2022

Capture d’écran 2021-10-17 à 18.39.47« Principes pour le développement d’un esprit complet : étudiez la science de l’art, étudiez l’art de la science. Développez vos sens – en particulier, apprenez à voir. »                        Léonard de Vinci (1452-1519)                                                                                              « Il y eut une fois, Quelqu’un qui pouvait regarder le même spectacle ou le même objet, tantôt comme l’eût regardé un peintre, et tantôt en naturaliste; tantôt comme un physicien, et d’autre fois comme un poète; et aucun de ses regards n’était superficiel. »                              Préface de Paul Valéry, Léonard de Vinci, Carnets, Quarto-Gallimard, 2019

 Projection-conférence :                                                                                             Cinéma Le Méliès à Montreuil                                                                                         Mercredi 20 octobre 2021

Documents à télécharger : Pour aller plus loin

Capture d’écran 2021-10-18 à 20.11.08

Documents à télécharger : les formes circulaires et ici

couv 3

Documents à télécharger : Couchée, Robert DesnosCouchée, plans objectifs et subjectifsCache-cache, le regard d’une naturalisteNet:FlouCache-cache, une question de tailleLa pollinisation,  Du iz tak, Images séquentiellesLa chanson du nain au bonnet rougeImages séquentielles, TulipOù se cache la petite chenille ?

Le cycle de vie des fleurs raconté dans un magnifique court métrage, Story of flowers, Azuma Makoto, Kathie Scott, James Paulley, 2016

Et aussi un time-lapse sur le lien entre les insectes et les fleurs :

Collège au Cinéma 37, « Le mécano de la Général »

couv

« Le rire que suscite Buster Keaton est de la même nature que celui provoqué par un jeune enfant prenant au sérieux une tâche qui est apparemment au-dessus de son âge et de ses possibilités.Un enfant qui cherche à faire la grande personne. (…) Il n’accomplit que les mouvements exigés par l’action. Buster est toujours au travail. Charlot, au contraire s’ingénie à ne rien faire ou à saboter sa tâche. (…) Ce moralisme de Keaton lui a aliéné jadis l’intelligentsia qui lui préférait l’anticonformisme, le nihilisme de Chaplin. Rien de corrosif ici. Pas de critique de la société établie mais, sous le respect et les égards qu’on lui témoigne, celle-ci ne laisse pas moins apparaître ses contradictions. La croyance du héros en la pureté d’un idéal chevaleresque se heurte à la dureté constitutive du monde des choses et des hommes. »      Eric Rohmer, Positif, 1994

Conférence :                                                                                                                    Le mécano de La Général, Buster Keaton, Clyde Bruckman, 1926                                  Format’Ciné à Tours                                                                                                        Mardi 12 octobre 2021

Documents à télécharger : Pour aller plus loinUn scénario … sans film

scénario

La guerre de Sécession photographiée par Mathew Brady et ses associés.

M Brady

Capture d’écran 2021-10-10 à 20.37.35

Crash ferroviaires…du Mécano de la Général à Mission impossible 7 (sortie en 2022)

L’art du gag ! (sous-titre en français)

« Chantons sous la pluie » Ecole et Cinéma 79

51cANhR-6QL._AC_

  « On vous dit toujours de parler de ce que vous connaissez. Moi, je connaissais le cinéma, alors j’ai fait des films sur le cinéma. »                                                                                        Stanley Donen, Positif N°437-438, 1997                                                                   « Pourquoi suis-je complètement séduit par cette forme de musical, aussi bien au théâtre qu’au cinéma ? C’est peut-être que j’aime bien, quand je suis au spectacle, qu’on me montre du spectacle. Qu’on me dise : « Ce n’est pas la vie quotidienne que je montre, ce sont des acteurs maquillés qui sont sur un écran, une scène. On n’essaie pas de vous faire croire que c’est la réalité de tous les jours, c’est de l’imaginaire. »                                                    Quand le dialogue devient chant, entretien entre Alain Resnais et Réal la Rochelle, Positif N°437-438, 1997                                                                                                           « J’ai toujours adoré les différentes formes de comédies musicales. Il y a juste un profond mystère dans le plaisir qu’on a tous de voir fusionner une musique et des mouvements sur un écran. Ce qui rend la comédie musicale aussi essentielle et vibrante, ce n’est pas seulement qu’elle éveille le plaisir des yeux et des oreilles, mais juste qu’elle passe avant tout par le corps, par la peau et par les poils et donc pas par la tête. »                                                      Cédric Klapisch cité dans Comédies musicales, la joie de vivre au cinéma, sous la direction de N.T.Binh, Éditions de La Martinière, Philharmonie de Paris, 2018

Projection Conférence :                                                                                      Chantons sous la pluie (Singin’ in the Rain), Stanley Donen, Gene Kelly, 1952                 Cinéma Le Moulin du Roc à Niort                                                                               Mercredi 6 octobre 2021

 À télécharger : Pour aller plus loin, The Broadway MelodyHommage au burlesqueUn plateau de tournage au temps du muetProcédé Vitaphone, synchronisation par disqueLa fabrique des starsLe plan Busby BerkleySingin’ the Rain, une chanson phare

la révélation

Qui double qui ?

Doublure, doublage et autres effets spéciaux …

Russ Sanders

Russ Sanders (1919-2001) est la doublure d’Alan Ladd (Shane) et celle de Gene Kelly

Betty Noyes

Betty Noyes (1912-1987) double Debbie Reynolds (Would You) et la maman de Dumbo (Baby Mine)

Forrest Gump

Forrest Gump, Robert Zemeckis, 1994

Les effets spéciaux dans Forrest Gump permettent l’intégration du personnage dans un film d’archive. Le héros peut ainsi serrer la main du président John Fitzgerald Kennedy et grâce aux logiciels de synchronisation labiale avoir ce dialogue surréaliste avec lui :                          -   Félicitations, ça fait quoi d’être un All-American ?                                                                 – Je dois faire pipi                                                                                                                –  Je crois qu’il a dit qu’il devait faire pipi.

GumpILM

Effets visuels supervisés par Ken Ralston, ILM Industrial Light & Magic

Un duo d’artistes engagés, Bill Posters et Daniel Howe, réalise une installation, Big Dada, constituée de six vidéos « deep fake ». Ils démontrent que l’on peut faire dire ce que l’on veut à qui l’on veut comme ici avec Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook. Contrairement aux apparences, ce dernier n’a jamais dit  : « Imaginez un homme qui contrôle les données volées de milliards d’individus, qui contrôle tous leurs secrets, leur vie et leur futur. Je dois ça à Spectre. Spectre m’a montré que celui qui contrôle les données, contrôle le futur”.

Pour le plaisir ! Une autre leçon de phonétique avec Audrey Hepburn et Rex Arrison dans My Fair Lady de Georges Cukor (1964)…

…et une mise en abyme animée, Duck Amuck de Chuck Jones (1953).

Farce au canard (1953) from LooneyCartoonsFR on Vimeo.

« École et Cinéma 92″, Le voyage de Chihiro

double

« Jusqu’à maintenant, je créais un personnage principal en me disant « je souhaite qu’une telle personne existe. » Cette fois, j’ai créé une héroïne qui est une petite fille ordinaire, quelqu’un avec qui les spectateurs pourront sympathiser, quelqu’un dont ils pourront dire, « oui, c’est comme ça en vrai. » C’est très important de la rendre crédible et réaliste. A partir de là, ce n’est plus une histoire où les personnages deviennent adultes, mais une histoire où ils découvrent quelque chose qui est à l’intérieur d’eux-mêmes, et qui réveillé par les circonstances particulières […] Dans ces circonstances rencontrées par Chihiro, la plupart des hommes paniqueraient ou refuseraient d’y croire, mais ces hommes finiraient par être dévorés. On peut dire qu’en fait, le talent de Chihiro est de trouver la force de ne pas se laisser dévorer. En aucune façon, elle n’est devenue l’héroïne parce qu’elle serait une jolie petite fille dotée d’un cœur exceptionnel. » Citation de Hayao Miyazaki

Projection-conférence :                                                                                                 Le voyage de Chihiro, Hayao Miyazaki, 2001                                                               Cinéma Jean Vigo de Gennevilliers                                                                             Samedi 2 octobre 2021                                                                                             Cinéma Le Rex de Châtenay-Malabry                                                                         Samedi 9 octobre 2021                                                                                                   Co-animation avec Marc Laugenie (conseiller pédagogique en musique)

 À télécharger : Pour aller plus loinDe Chihiro à SenD’un passage à l’autreLe shinto ou la voie des KamiDes métamorphosesLa métamorphose de BôL’extrait La descente d’escalier 1L’extrait La descente d’escalier 2Voyage en ballon

Capture d’écran 2021-09-21 à 09.45.55

Après la sortie du film Princesse Mononoke, Hayao Miyazaki, épuisé par plus de deux ans de travail intensif, annonce pour la première fois son départ à la retraite. La mort accidentelle de son successeur désigné, Yoshifumi Kondo, lui fait reprendre le chemin des studios pour réaliser Le voyage de Chihiro. Depuis lors, Hayao Miyazaki a annoncé un certain nombre de fois sa retraite pour revenir sur sa décision quelque temps plus tard. Deux longs métrages sont attendus, tel le personnage du vieux Kamaji, Hayao Miyazaki semble bien être l’esclave consentant du cinéma.

L’adaptation en long métrage de son court métrage Boro la Chenille.

 Le deuxième long métrage auquel Hayao Miyazaki travaille depuis 2016 est en lien avec le roman de Yoshino Genzaburo paru en 1937, Comment vivez-vous ?. Le film racontera combien le livre du journaliste Genzaburo a été important dans la vie du héros. Le film est dédié à son petit-fils.

Capture d’écran 2021-09-21 à 10.31.42

En attendant la sortie du film, on peut se plonger dans la lecture du roman qui vient d’être édité en français.

Le livre de Sachiko Kashiwaba, La Cité des Brumes oubliées, une source importante pour Le voyage de Chihiro, est lui aussi enfin traduit en français et il sort le 13 octobre. Un petit tour dans vos librairies va s’imposer !

la cité des brumes oubliées

« Sensation », festival Idéklic 2021

 

couvAprès l’annulation de l’année dernière, le retour du festival IDEKLIC était très attendu. Une année supplémentaire pour peaufiner avec Patricia un atelier qui sortait de « nos sentiers battus »…De sentiers, il en sera question puisque nous proposions aux enfants de s’approprier le poème Sensation écrit par Arthur Rimbaud à l’âge de 15 ans et de réaliser en 2 heures une petite forme visuelle et sonore à offrir à leur famille et à leurs amis.

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.                                                                                  Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, – heureux comme avec une femme.                                                                                      
Arthur Rimbaud, mars 1970

 Les enfants nous ont impressionnés ! Ils se sont emparés de la proposition avec inventivité et une forte dose de bonne humeur.

a (1)

Réalisation des costumes…

Voici un montage de quelques captations de leurs propositions. BRAVO à eux.

« Je n’en crois pas mes yeux », atelier « École et Cinéma »

IMG_7081

Fac-similé de la vue stéréoscopique ayant inspiré la scène d’ouverture de « La ruée vers l’or » de Charlie Chaplin

  « Voir c’est vouloir croire »                                                                                                  « Voir le relief, c’est recevoir, au moyen de chaque oeil, l’impression simultanée de deux images dissemblables du même objet. » Euclide (300 AV JC)

Atelier proposé aux classes de cycle 3 dans le cadre d’École et Cinéma organisé à Paris par l’association Enfances au Cinéma.

M’inspirant du projet du film absent proposé par l’association Passeurs d’images, j’ai décliné cette proposition pour parler avec les enfants de l’histoire de la 3D grâce à l’impressionnante séquence d’ouverture de La ruée vers l’or de Charlie Chaplin.

Capture d’écran 2021-06-10 à 14.14.04

Photogrammes des deux premières séquences de La ruée vers l’or

Les enfant ont tout d’abord comparé les deux premières séquences du film en cherchant tout ce qui les opposait. Nous avons ensuite discuté sur la méthode de travail de Charlie Chaplin, ce dernier mettant un film en chantier à partir d’une idée générale.                                       En l’occurence, l’idée de La ruée vers l’or lui est venue en observant une photo stéréoscopique chez ses amis et associés, Marie Pickford et Douglas Fairbanks. Cette photo montrait une foule de prospecteurs grimpant péniblement un col montagneux pour atteindre la rivière Yukon (Alaska) riche en or à la fin du XIX ème siècle.

Singley

Photos de B.L. Singley, 1898

Répartis en trois groupes les élèves ont découvert par la manipulation différents moyens de voir des images en relief.

Capture d’écran 2021-06-10 à 15.22.18

Stéréoscopes et visionneuses 3D

Capture d’écran 2021-06-10 à 15.03.41

Anaglyphes

Capture d’écran 2021-06-10 à 15.11.23

Stéréogrammes ou « images magiques »

Enfin, nous avons vu comment le principe de l’image 3D s’était appliqué au cinéma.

Capture d’écran 2021-06-10 à 15.24.56