« L’homme qui plantait les arbres » Ecole et Cinéma 79

couverture

« L’homme qui plantait des arbres », Frédéric Back, 1987

« Je me demande si le rapport premier aux arbres n’est pas d’abord esthétique, avant même d’être scientifique. Quand on rencontre un bel arbre, c’est tout simplement extraordinaire. »                   Francis Hallé, exposition Nous les arbres, Fondation Cartier pour l’Art contemporain

Conférence :                                                                                                                      Crac !, Frédéric Back, 1981                                                                                    L’homme qui plantait des arbres, Frédéric Back, 1987                                                            Cinéma de la Crèche (79)                                                                                                      Mercredi 19 février 2020

À télécharger :   Bibliographie-filmographie

1

Crac !

La vie de familleLes moyens de locomotionLes chansons et musiques traditionnellesLes peintres québécoisImaginaire autour d’une chaise

chêne

L’homme qui plantait des arbres

Métamorphose d’un homme, Elzéard BouffierMétamorphose d’un paysageDes essences d’arbres …Textes de GionoMétamorphose d’un paysage (2)

D’autres liens ici !

« L’odyssée de Choum » au cinéma-théâtre des Lilas

couvDans le cadre de la quatrième édition du Festival Cinéma Télérama Enfants, une projection du dernier programme des Films du Préau était à l’affiche de la salle des Lilas. Le fan-club de la petite chouette s’agrandit !

programme

A l’issue de la projection un atelier thaumatrope était proposé aux petits comme aux grands !

13-02-2020 Thaumatrope1 2

IMG_2408

Musique libre de droit : cherche moi

Le Festival Ciné Junior fête ses 30 ans !

festival-cine-junior-2020

Je n’ai pas assisté aux premiers pas du festival Ciné Junior mais depuis quelques années j’ai beaucoup de plaisir à découvrir et à accompagner les différentes éditions de cet évènement ambitieux et festif !                                                                                                              Je me suis associée à la fête de ses 30 ans en réalisant le dossier pédagogique du programme Gâteaux de fête et compagnie. A télécharger ici . Ce programme inédit créé par Ciné Junior sera en circulation post-festival ! Qu’on se le dise !

Capture d’écran 2020-02-04 à 12.27.32

Avec la complicité de l’équipe du Centre Culturel de Gentilly, je suis allée aussi à la rencontre de deux classes de CM1 pour leur présenter un très beau programme de courts métrages destiné au plus de 7 ans. Le moins que l’on puisse dire c’est que les films proposés n’ont pas laissé les enfants indifférents. Une superbe sélection !

Capture d’écran 2020-02-04 à 12.36.51

La présentation s’est terminée par un jeu sonore qui a suscité une attention record ! Bravo à tous !

Jeux sons

Qui sera reconnaître l’origine de ces extraits sonores ?

Gentilly

Auditorium de Gentilly, lundi 3 février 2020

Pour aller plus loin dans la découverte de certains courts métrages de la compétition …

« Ernest et Célestine » Mon Premier cinéma 75

couv

« Ernest et Célestine », Benjamin Renner, Vincent Patar, Stéphane Aubier, 2012

Deuxième temps de formation Mon Premier cinéma                                                          Projection conférence au Studio des Ursulines, Paris                                                          Mardi 28 janvier 2020

Documents à télécharger : Bibliographie-filmographieLe monde d’en basLe monde d’en hautLe regard dirigé vers le haut ou vers le basUne rencontre à petits pasDerrière le masqueL’évolution des dessins de CélestineLes chansons d’Ernest et Célestine

La scène du passage de l’hiver au printemps réalisée par Davy Durand.

A lire aussi ici, et encore !

Stage « Ecole et Cinéma Maternelle 92″

Couv

Deuxième journée de formation pour les enseignants inscrits au stage Ecole et Cinéma Maternelle. Projection et présentation des deux nouveaux programmes de courts métrages que les enfants découvriront dans leur salle de cinéma de proximité et échange sur les pratiques mises en place par les enseignants.

IMG_4425

La Petite Fabrique du Monde, 2013

A télécharger : Bibliographie-filmographie…

La vidéo ci-dessous et les enregistrements MP3 ont été enregistrés en 2014 avec le pôle image et médias du Canopé Val-d’Oise.

l'oiseau

La création, Cristina Lastrego, Francesco Testa, 2010

À écouter :

À télécharger :   Images séquentiellesDifférentes étapes de l’illustration du livreAnimer un dessin

Capture d’écran 2020-01-10 à 16.41.25

Une bouteille à la mer, Kirsten Lepore, 2012

Présentation audio : ici                                                                                                         À télécharger : images séquentielles 2

couv

Chinti, Natalia Mirzoyan, 2012

À écouter :

À télécharger : Les plans subjectifsLes représentations du Taj Mahal

couv

Feu Follet, Sarah Wickens, 2009

À écouter :

À télécharger : Le bonhomme lumière

Le très beau clip réalisé par Anne-Lise King pour la chanson Massour du groupe Ella Zacap

couv

Grand frère, Jesús Pérez, Elisabeth Hüttermann, 2010

Jesús

Jesús Pérez au banc titre

À écouter :

À télécharger : StoryboardLa naissance du grand frère

Chats et chiens, Jesús Pérez, Gerd Gockell, 2015

couv

Dodu, l’enfant en carton, José Miguel Ribeiro, 2010

À écouter :

À télécharger : D’un monde à l’autre                                                                                  Le pilote de la série, la rencontre entre Dodu et la coccinelle

IMG_4487

Le Petit Chat Curieux, Tsuneo Goda, 2006-2009

Présentation du film : Le Cinéma à l’école

À télécharger : bibliographie :filmographieDe la fabrication à la projection du filmLa caméra et le projecteurUn Grand-Père cinéastescénarioLe temps…D’un déguisement à l’autre…Le YétiLes expressionsLa profondeur de champLes plans subjectifslire et écrire komanekoLes chats japonais

« Ecole et Cinéma 92″, Le Magicien d’Oz

c

Les contes de fées parlent parfois de passages et de galeries garnis des deux côtés de baraques pleines de séduction et de périls. J’étais dans mon enfance familier d’une
allée de ce genre, qui s’appelait la rue Serpentine.
Enfance berlinoise
, Walter Benjamin, L’Herme, 2012

Projection-conférence :                                                                                                 Le magicien d’Oz, Victor Fleming, 1939                                                                       Cinéma Jean Vigo de Gennevilliers                                                                                   Samedi 1 février 2020                                                                                               Cinéma Le Rex de Châtenay-Malabry                                                                         Samedi 7 mars 2020                                                                                                       Co-animation avec Marc Laugenie (Conseiller pédagogique en musique)

À télécharger : bibliographie-filmographieSur la route…Les personnages du rêve à la réalité (1)Les personnages de la réalité au rêve (2)Les personnages de la réalité au rêve (3)Tante Em et GlindaLa scène de la tornade, arrêt sur imageDu livre au film « Tout était gris là-bas. »Donner de la couleur à cette scène

Deux versions du personnage de Dorothy, la première est celle du réalisateur Richard Thorpe et la deuxième de George Cukor.

Judy

Images de test pour la séance de la tornade !

« Ecole et cinéma 92″ Ma vie de Courgette

A-la-neige_6-1200x758

Un plateau de tournage de « Ma vie de courgette »

 » L’animateur est celui qui connaît intimement sa marionnette : il sait comment elle se plie, où sont ses limites, comment elle va avoir l’air gai ou triste. C’est presque du chamanisme et moi qui ne suit que l’intermédiaire entre l’animateur et la poupée, je trouve ça fascinant. J’ai souvent utilisé de longs plans séquences sur les regards et les émotions plutôt qu’un découpe champ-contre-champ classiquement utilisé pour l’animation. Cela donne au film un rythme singulier, plutôt lent. »                                                                                                                                                 Claude Barras, cité dans Kirikou et après …, page 194

 » Le film devait être résolument à hauteur d’enfant et pour moi être à hauteur d’enfant c’est le prendre au sérieux en tant que personnage et en tant que spectateur. Il y avait pour Ma Vie de Courgette un parti pris de ne pas idéaliser l’enfance. C’est un film ancré dans son époque, un film engagé. »                                                                                                                                                               Interview de Céline Sciamma dans Challenge(s), 15-05-2016

Projection-conférence :                                                                                                     Ma vie de Courgette, Claude Barras, 2016                                                                 Cinéma Jean Vigo de Gennevilliers                                                                             Samedi 14 décembre 2019                                                                                       Cinéma Le Rex de Châtenay-Malabry                                                                         Samedi 11 janvier 2020

 Documents à télécharger : Pour aller plus loinLes personnagesLe cerf-volantLa canetteLes dessinsAutobiographie d’une Courgette1L’arrivée au foyerAutobiographie d’une Courgette2Le stand de tirLe vent nous portera

Parce qu’on ne s’en lasse pas, Sophie Hunger.

Le 119, au service des droits de l’enfant.

affiche119Et aussi ici, , et encore  !

Claude Barras parle de son parcours …

« L’extraordinaire aventure de Zarafa » au parc de Sceaux

1Trente-cinq ans après la première exposition qui lui était consacrée, la girafe de Charles X, désormais célèbre sous le nom de Zarafa, est à l’honneur dans une nouvelle exposition du musée départemental de Sceaux. La fille du journaliste Gabriel Dardaud qui a exhumé cette incroyable histoire dans les années 50 a fait don au musée de la riche collection de son père consacrée à l’animal au long cou.2Une belle occasion pour raconter à nouveau les aventures de cette jeune girafe née au Soudan qui a terminé sa vie à la ménagerie du jardin des plantes de Paris.                          L’exposition s’ouvre sur un ensemble passionnant de dessins de l’animal avant qu’il n’ait été observé de visu par ceux qui la représentaient.                                                          Imagine-t-on un monde sans Google images ?

Diderot et d'Alembert

Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, 1768

Buffon

Histoire naturelle, Buffon, 1768

La scénographie met en scène l’acheminement du précieux cadeau du vice-roi d’Egypte à Charles X en présentant des objets d’époque et des dioramas contemporains réalisés en Playmobil.

IMG_4098

« Le passage de la girafe à Arnay-le-duc, J-R Brascassat, 1887

IMG_4095

Diorama « l’arrivée à Auxerre »

IMG_4104

Estampe, vers 1827

IMG_4103

Diorama, la présentation au roi Charles X au château de Saint Cloud

Enfin, un ensemble bigarré d’objets à la gloire de la girafe, témoin de l’engouement du public pour l’exotisme, est mis en valeur.

IMG_4114

Boîte à confiserie, vers 1827

IMG_4116

Morceau de girouette, vers 1827

IMG_4131

Forme en métal pour impression de textiles, vers 1827

IMG_4134

« Le Bouffon choisi de Benjamin Rabier », 1924

IMG_4106

Savons de Marseille, années 1950

« La girafe », « La belle Africaine », « Le bel animal du roi » est désormais connue sous le non de Zarafa. C’est un auteur américain, Michael Allin qui l’a dénommée ainsi dans son livre non traduit en français, La véritable histoire d’une girafe arrivée à Paris depuis le coeur de l’Afrique, publié en 1998. Allin« Giraffe, girafe, giraffa (anglais, français, italien), tous viennent de l’arabe zerafa, une variante phonétique de zarafa qui signifie charmant ou ravissant. »                                                    Les petits visiteurs qui se pressaient dimanche dans l’exposition avaient certainement en tête quant à eux l’héroïne du long métrage de Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie.