Ateliers enfants

 

VOIR, DIRE, FAIRE…

Découvrir des oeuvres, prendre la parole et échanger sur les oeuvres, développer une pratique artistique.

Concept des ateliers :

  • Sélection et présentation d’oeuvres en lien avec une thématique ou un artiste.
  • Les oeuvres peuvent être originales ou reproduites ; illustrations, films, photographies.
  • Proposition d’ un atelier en lien avec la thématique ou avec l’artiste
Image 2

Garri Bardine

Mes propositions s’adaptent à vos projets, vos lieux, vos budgets, n’hésitez pas à me contacter !

Atelier « Mon premier cinéma » : « Flocon de neige »

couv En attendant la réouverture des salles de cinéma partenaires du dispositif Mon premier   cinéma, l’association Enfance au cinéma a organisé dans les classes de maternelle           des ateliers autour de courts métrages disponibles sur la plateforme pédagogique de   l’Agence du court métrage, le Kinétoscope.

J’ai eu le plaisir de présenter à quatre classes le très beau court métrage de la réalisatrice russe Natalia Chernysheva, Flocon de neige.

Aperçu en images de ces rencontres entre les enfants et les images animées.

Préparation matérielle

Préparation du matériel

Capture d’écran 2020-12-14 à 15.09.29

Lecture de l’affiche et projection du film

images séquentielles

Raconter l’histoire à l’aide d’images séquentielles

Sons

Réveiller son corps pour jouer avec les sons

Capture d’écran 2020-12-14 à 15.43.30

Atelier bruitage ; les pas dans la neige

bande son

Bruiter la bande son qui a disparu

Un grand merci aux classes de Sybille, Céline, Sophie et Anne et une grosse pensée pour leur cinéma de quartier, l’Entrepôt, le Chaplin Denfert et le Luminor.

Jeux d’ombre à l’école maternelle Desvergnes

IMG_5672

Une petite fille imite les gestes de « Rita & le crocodile, À la belle étoile« .

 » L’homme, depuis les origines, a utilisé le feu et les ombres pour le jeu, les rituels et le spectacle… » et la fascination que les ombres exercent sur les hommes continue d’être forte auprès des jeunes enfants du XXI ème siècle. Preuve à l’appui avec deux classes de petite et moyenne section de maternelle qui ont exploré différents jeux avec l’ombre et la lumière, entre expérimentation et imagination.

Bouger avec son ombre et celle des copains en dansant sur la musique de Pawo de Antje Heyn. Vous pouvez en écouter un petit extrait ci-dessous !

b

Allumer et éteindre une lampe de poche, ça c’est de la motricité fine !

Capture d’écran 2020-11-29 à 21.09.52Découvrir les ombres produites par différents objets de la cuisine. « Des p’tits trous des p’tits trous toujours des p’tits trous ».

aFabriquer un jeu de mémory en associant des objets de la classe avec leur ombre.

cCréer des monstres à quatre bras. dManipuler des marionnettes …

eflouté

… et créer des mini-scénarios à deux !

fRegarder des extraits de films et lire des photogrammes.

gCes différentes activités prennent tout leur sens grâce aux enseignantes qui les reprennent et les enrichissent dans le quotidien de la classe.

h

Atelier Cinémix à Rosny sous Bois

image00007Fin septembre, je recevais une proposition insolite du Théâtre-Cinéma Georges Simenon de Rosny-sous-bois, imaginer un atelier en lien avec le spectacle Jours d’école de l’artiste Prieur de la Marne. Je ne connaissais pas l’univers de l’artiste mais un petit tour sur internet avec le visionnement de quelques extraits de ses précédents spectacles et l’interview ci-dessous m’a donné envie de dire « oui ».

Le mystère qui entoure le contenu de son spectacle Jours d’école me donnait une grande liberté pour construire un atelier avec les enfants de deux classes de CP de l’école Jean Mermoz. J’ai eu envie de leur proposer de réaliser une vidéo dont le sujet serait l’artiste lui-même et de commencer à découvrir l’art du mixage par la pratique…le tout en une matinée seulement.Capture d’écran 2020-11-28 à 10.33.26

Capture d’écran 2020-11-28 à 10.50.20Prendre deux images qui existent déjà et en inventer une troisième par le découpage-collage. Les enfants se sont amusés à créer un troisième Prieur de la Marne complètement imaginaire celui-ci.21Dans l’affiche se cachait un personnage intrigant tout de noir vêtu, maîtresse pour les uns, maître nageur pour les autres… Un zoom dans l’image numérique a permis de dévoiler un homme tout de noir vêtu portant sur son épaule une carabine. Toute ressemblance avec une personne réelle serait-elle fortuite ?

Capture d’écran 2020-11-28 à 13.10.58

IMG-7114Après l’image, nous nous sommes intéressés aux sons présents dans les films :                aux voix, aux ambiances et à la musique… Nous nous sommes amusés avec des jeux vocaux avant d’enregistrer le titre du spectacle et un appel angoissé à PRIEUR !

sonsEnfin, Prieur de la Marne nous a envoyé une petite vidéo que nous avons découpée et  transformée… L’arroseur arrosé ! L’enregistrement de la sonnerie de l’école, quelques ambiances de récréations récupérées sur internet et une musique libre de droit ont complété notre batterie de sons.

8La vidéo est en ligne !

Merci aux élèves, aux deux enseignantes, à Clara et au Théâtre-Cinéma Georges Simenon pour cette collaboration enjouée. ET … il va sans dire que nous sommes tous impatients de découvrir le spectacle de Prieur de la Marne et de savoir enfin quel est ce mystérieux homme en noir…

Deux ateliers sur la lumière au cinéma…

1Les ateliers sur la lumière au cinéma célèbrent les liens entre la salle de cinéma et la salle de classe. Le 31ème festival du court métrage d’humour de Meudon organisé par Meudon 7e art a permis de renforcer ces liens pour six classes de maternelle des écoles La Fontaine et Desvergnes.

ATELIER n° 1 : La salle de cinéma, un lieu unique

Capture d’écran 2020-11-20 à 22.11.42 (1)

Dans un premier temps, nous avons reparlé très concrètement de la sortie au cinéma effectué avant les vacances de la Toussaint. L’aide de photographies a été précieuse pour raviver les mémoires : se rappeler ce qu’est un festival, décrire la salle de cinéma et le déroulement de la séance, partager ses impressions sur les différents courts métrages du programme  » Drôles de créatures « .

Capture d’écran 2020-11-21 à 15.17.03

Ensuite les enfants ont allumé leur lampe de poche pour concurrencer la lumière du projecteur. Très utile pour comprendre pourquoi nous sommes plongés dans le noir lorsque la projection commence au cinéma alors que les lumières restent allumées quand nous regardons un film sur l’écran de la télévision ou sur celui de l’ordinateur.

Avant de passer à la pratique, petite incursion dans l’histoire du cinéma pour découvrir un des premiers courts métrages d’humour, L’arroseur arrosé des frères Lumière. Beaucoup de succès auprès des enfants du XXI ème siècle ! Ecoutez un petit garçon de grande section  raconter l’histoire quelques jours après avoir vu le film.

Chaque enfant a ensuite dessiné sa salle de cinéma pour l’explorer avec une lampe magique.4

ATELIER n° 2 : L’art de la projection

Commençons par différencier une image imprimée d’une image projetée.

Capture d’écran 2020-11-21 à 08.50.17

Ensuite, rien de mieux que des lanternes magiques avec leurs plaques pour comprendre que l’image projetée est obtenue grâce au passage de la lumière à travers un support translucide. Au delà de la « compréhension », émerveillement assuré !

Capture d’écran 2020-11-20 à 17.55.14Enfin chaque enfant a fait un dessin sur une plaque en rhodoïd pour qu’il soit projeté en grand sur l’écran ! Des petits observateurs ont remarqué que je mettais leur dessin à l’envers dans le support…

7

9

Un grand merci aux enseignantes pour leur confiance et leur complicité.

Capture d’écran 2020-11-21 à 08.28.51 (1)

Des fiches réalisées par des enfants de GS des classes d’Elodie et de Laurence

Atelier « Mon P’tit Cinézik » au cinéma Simenon de Rosny-sous-Bois

couv

Jurassic Park, Steven Spielberg, 1993

 « Avec ce parc, je voulais montrer quelque chose qui ne soit pas une illusion. Quelque chose de réel. Quelque chose qu’ils puissent voir et toucher. »                                                                                                John Parker Hammond, Jurassic Park, Steven Spielberg, 1993          « Le son est un outil émotionnel puissant, et il est plus puissant parce que les gens ne réalisent pas qu’il est là la plupart du temps.»                                                                                                                 Gary Rydstrom, Annie May Swift Hall, 2016

Théâtre et Cinéma Georges Simenon à Rosny-sous-Bois                                              Dimanche 20 septembre 2020                                                                                              Projection du film Jurassic Park à 16h15                                                                                Atelier Mon P’tit Cinézik vers 18h15

Le thème principal du film.

Evolution des dinosaures au cinéma

« Image mystérieuse » 4, École Lucie et Raymond Aubrac

G Garcin et son double

Gilbert Garcin et son double, Mister G. Photogramme extrait du documentaire « Tout peut arriver » de Ralf Kämpfe

C’est un photographe du nom de Gilbert Garcin qui a imaginé, mis en scène et photographié ces trois images mystérieuses.  Né en 1929 à la Ciotat il a travaillé toute sa vie professionnelle dans une boutique qui vendait des luminaires. C’est à la retraite, à 65 ans, qu’il se met à photographier. Ce qui l’intéresse c’est de raconter des histoires. Comme il a besoin de personnages, il décide de se prendre lui même en photo. Il réussit aussi à convaincre de temps en temps sa femme, Monique, à jouer l’actrice à ses côtés.

Gilbert-Garcin-L-echange

« L’échange », Gilbert Garcin

Gilbert Garcin aime bricoler, travailler de ses mains. Tout se passe dans son atelier.               À l’aide d’un retardateur, il se photographie dans différentes positions, Il découpe ensuite minutieusement le contour de ses silhouettes qu’il monte sur un petit support. Il construit peu à peu une maquette. Il installe ses personnages dans des décors, très souvent sur du sable. Parfois il utilise quelques accessoires comme des morceaux de ficelle… Il peut aussi projeter des images pour compléter sa mise en scène, il a toute une collection de diapositives représentant des ciels. Une photo peut lui demander jusqu’à 30 heures de préparation.

atelier

Gilbert Garcin dans son atelier. Photogrammes extrait du documentaire « Tout peut arriver » de Ralf Kämpfe

Il compare son travail à celui d’un réalisateur de cinéma de fiction. Ce qui l’intéresse c’est de créer une illusion qui provoque l’imagination des spectateurs. Chacun est libre d’interpréter ses mises en scène comme il le souhaite ! C’est ce que vous avez réussi à faire merveilleusement bien. Je me suis bien amusée à lire vos histoires sur le padlet de vos maîtresses.

Voici une retranscription simplifiée du scénario d’Hassan, Jean-Claude et l’oursin.

vivre masqué

« Vivre masqué » de Gilbert Garcin

« Jean-Claude est un vieux monsieur qui ne voit pas la vie en rose mais en noir et blanc. Il a  trop d’émotions. Voilà pourquoi il porte des masques dans sa main.                                    Au début de cette histoire, le vieil homme décide, une nuit, de prendre l’air sur la plage pour évacuer son inquiétude. »

les précautions élémentaires

« Les précautions élémentaires » de Gilbert Garcin

« Au cours de sa promenade, il marche sur un oursin magique qui le pique. Il commence à rapetisser. Il devient tellement petit qu’il peut rentrer dans l’oursin. L’oursin se transforme en vaisseau. La boule piquante propose à Jean-Claude un voyage pour apprendre à gérer ses émotions. Au cours de ce voyage, Jean-Claude doit affronter plusieurs épreuves. Grâce à son guide, l’homme aux cheveux blancs découvre qu’il est endurant, il peut vivre tout petit et seul. Son inquiétude s’apaise peu à peu. »

embarquement immédiat

« Embarquement immédiat » de Gilbert Garin

« Les pouvoirs de l’oursin se dissipent, le voyage est terminé. Jean-Claude sort du vaisseau,    il retrouve sa taille normale. Le soleil brille. Jean-Claude, élégant, marche sur le sable.              Il découvre une pelle qui va lui servir à construire une nouvelle vie joyeuse. »

Et si vous aidiez Hassan à approfondir son idée ? Quelles pourraient être les épreuves affrontées par Jean-Claude ? Je vous propose de dessiner les différentes actions  qui composent chaque épreuve sous forme d’un storyboard.

storyboard_templateVoici Le « pique » de la réussite écrit et dessiné par Hassan. Son personnage doit affronter une épreuve difficile : passer un examen. Je vous laisse découvrir cette séquence. BRAVO à notre jeune artiste !

Hassan

« Une image mystérieuse » 3, Ecole Lucie et Raymond Aubrac

couverture

Quel élève se cache derrière ce très beau montage ?

Les élèves de Laurence et d’Émilie étaient invités cette fois-ci à créer leur image mystérieuse à partir de ces règles du jeu. L’emploi d’une image pour masquer ou prolonger son corps est ancienne, toutefois cette pratique a été popularisée en 2007 par un DJ (disc jockey) gallois, Carl Morris. Invité à mixer de la musique dans un bar de Cardiff, il s’est amusé à se transformer avec des pochettes de disque vinyle. Il a ensuite développé cette pratique avec son ami, Ewan John Rostron. Lorsqu’ils ont posté leurs photos sur les réseaux sociaux, leur jeu s’est rapidement popularisé sous le nom de Sleeveface devenant un phénomène internet incontournable.

jamie_macdonald_paul_mccartney

© Jamie Macdonald, http://www.sleeveface.com/

Une belle réussite de sleeveface proposée par cet élève mystérieux. Bravo la tenue adaptée et le geste permettent une belle illusion !

pochette de disques

Vous avez été ingénieux dans l’utilisation d’autres images et dans la mise en scène, BRAVO à tous !

visage

BD

Corps

Réaliser un alphabet photographique et jouer avec …

Comme tout un chacun, ces dernières semaines, mes ballades s’inscrivent dans un espace contraint. Malgré la beauté des petites ruelles meudonnaises, la lassitude de fouler les mêmes trottoirs commence à se sentir. J’ai commencé à prendre de plus en plus de photos à l’aide du téléphone portable que j’ai toujours en poche, « attestation de déplacement dérogatoire » oblige !

F

J’ai été sensible à ce majestueux « F » inscrit sur une porte de garage. Qui l’avait peint ? Que signifiait-il ? Mystère ! Juste la certitude qu’il n’est pas né d’un geste spontané et isolé. D’autres « F » issus de la même main ont été débusqués à proximité.

Triple F

Capture d’écran 2020-05-25 à 20.20.03 (1)

Capture d’écran 2020-05-25 à 20.18.08

Il m’a donné envie de chercher d’autres lettres et prise par le jeu je me suis mise à constituer petit à petit l’alphabet entier. Certaines lettres ont été plus rétives que d’autres à trouver. Outre le périmètre du jeux, je me suis imposée de réaliser uniquement des photos au téléphone portable et de garder le cadrage de la prise initiale.

AB

C

D

E

G

H

i

 

IMG_3271

IMG_3275L

MnOP

QIMG_3232s

tIMG_3272V

w

XYIMG_3285Vous pouvez à votre tour constituer votre alphabet photographique. Toute la famille peut être mise à contribution. Si vous avez la chance d’avoir une imprimante, vous pouvez aussi tirer des cartes des différentes lettres pour faire des jeux de mémory, de loto… L’imagination, elle, est sans limite !