Ateliers enfants

 

VOIR, DIRE, FAIRE…

Découvrir des oeuvres, prendre la parole et échanger sur les oeuvres, développer une pratique artistique.

Concept des ateliers :

  • Sélection et présentation d’oeuvres en lien avec une thématique ou un artiste.
  • Les oeuvres peuvent être originales ou reproduites ; illustrations, films, photographies.
  • Proposition d’ un atelier en lien avec la thématique ou avec l’artiste
Image 2

Garri Bardine

Mes propositions s’adaptent à vos projets, vos lieux, vos budgets, n’hésitez pas à me contacter !

Le festival de Cannes s’invite en classe !

tortue339 films sont sortis sur les écrans français depuis le mois de janvier 2016. Face à cette proposition abondante, quelles sont les stratégies utilisées par les spectateurs pour choisir les films qu’ils iront découvrir en salle ? Nous avons proposé aux enfants d’une classe de CM1 de réagir devant les trois affiches et les trois bandes-annonces des films d’animation sélectionnés cette année au festival de Cannes.

filmsLes enfants ont choisi majoritairement de s’exprimer sur « La tortue rouge » de Michaël Dudok de Wit. Petite sélection de leurs textes :

courgette

« Au bout de trente secondes, je savais que j’allais adorer ce film ! L’histoire, la musique et les dessins me semblent PARFAITS ! Un film magnifique à voir absolument. »                                                                                                                                          Antonin, 10 ans

 » C’est « La tortue rouge » que j’ai envie d’aller voir ! Car… j’ai vu beaucoup de tortue mais jamais de rouge ! La bande annonce me rappelle aussi une super BD qui parle d’un naufrage, Paola Crusoé. Enfin, je suis vraiment intriguée par la femme qui sort de l’eau. Pas vous ?                                                                                               Camille, 9 ans

paola« Je choisis « La tortue rouge ». La bande annonce montre vraiment qu’il y a une histoire profonde. Les deux autres bandes annonces ne montrent que le début du film… J’ai envie d’aller voir ce film car je crois que le couple a eu un enfant qu’ils ont perdu. J’aimerais bien savoir s’ils vont le retrouver… »                                    Sienna, 10 ans

« Je préfère « La tortue rouge » car j’aime bien les histoires de survie dans la nature. L’homme doit se débrouiller tout seul sur une île déserte. Il rencontre une femme et ils ont un enfant. Ce que je préfère par dessus tout c’est le côté dévastateur de la nature. J’imagine qu’il y a une petite vague qui devient énorme et qui détruit la forêt tropicale. »  Raphaël, 9 ans

« J’aimerais bien voir « La tortue rouge ». C’est un film de naufragé, un homme s’est échoué sur une île, le radeau qu’il construit est cassé, il affronte un tsunami. On a l’impression qu’il rencontre une femme qui va changer sa vie car avec elle, on dirait qu’il peut nager sans reprendre sa respiration. Ce film a l’air émouvant, il y a aussi de l’aventure, un peu d’action et il parle de la nature. Il y a aussi un grand mystère, la tortue rouge …       Armand, 9 ans

« J’ai envie d’aller voir « La tortue rouge » car je suis curieuse de voir un humain s’échouer sur une île déserte et vivre sans technologie en symbiose avec la nature. Ce film fait penser à Robinson Crusoé. Les dessins sont beaux et expressifs. »             Marine, 9 ans

« Le film que je veux voir est « La tortue rouge ». On dirait qu’il raconte une grande aventure émouvante avec une inondation. Il y a aussi de la joie car le naufragé trouve une femme et ils font un enfant. J’ai envie aussi de le voir car j’adore les animaux et une tortue rouge, on en voit pas tous les jours ! Je trouve aussi qu’il ressemble à Robinson Crusoé. »         Louka, 9 ans

« J’ai envie de voir « La tortue rouge » car j’aime les jeux et les films de survie. Il me fait penser à Robinson Crusoé. Au début le héros est seul, il n’arrive pas à quitter l’île puis il rencontre une femme et il crée une famille. Il va vivre des aventures, un tsunami ? J’ai aimé la bande annonce. »                                                Gabriel, 9 ans

« La tortue rouge » raconte l’histoire d’un garçon rescapé d’un bateau à cause d’une tempête. Il arrive sur une île et son seul espoir est de pouvoir rentrer chez lui ! Un jour, il fait la connaissance d’une tortue rouge et petit à petit il s’attache à elle, il rencontre aussi des gens… L’histoire semble émouvante, très belle et reposante. Je la conseille !  »           Juliette, 10 ans

« Parmi les trois films, c’est « La tortue rouge » qui me tente le plus car les dessins sont magnifiques. Il me semble qu’il y a plusieurs histoires, une histoire de tortue et une histoire d’amour et qu’elles vont toutes bien se terminer. J’adore les histoires comme ça ! » Eugénie, 10 ans

tortue2« Ma vie de courgette » tente aussi beaucoup d’enfants …

« J’aimerais bien aller voir « Ma vie de courgette » car le film a l’air drôle et il est fait avec des figurines. J’aimerais savoir pourquoi le petit garçon s’appelle Courgette. Son voisin de classe n’a pas l’air très gentil. Je vais rarement voir ce genre de film. »            Anaë, 9 ans

« J’ai préféré « Ma vie de courgette », j’aime l’histoire. Le héros arrive dans une nouvelle classe, on se moque de lui. On aimerait savoir comment il va arriver à supporter ces critiques méchantes. Cette histoire peut nous arriver, on se met vraiment dans la peau du personnage. Les personnages sont bien faits, les décors sont très enfantins… »        Ambre, 9 ans

« J’ai très envie d’aller voir « Ma vie de courgette » car j’aime bien le graphisme. J’aime bien aussi l’histoire, que les élèves ne soient pas très gentils avec Courgette. On a l’impression qu’il y a aussi un peu d’aventure. »                                    Evan, 9 ans

« Mon film préféré est « Ma vie de courgette », il raconte l’arrivée d’un nouvel élève dans une classe. Les autres enfants ne font pas d’effort, ils se moquent de lui. Ça n’est pas drôle pour Courgette. L’histoire ressemble à la vie réelle mais en même temps les personnages sont faits en pâte à modeler. Vous y croyez, vous ? »                Andréa, 9 ans
« J’aimerais aller voir « Ma vie de courgette » car cela peut être intéressant de voir comment un enfant qui n’a pas d’amis au début va se débrouiller. Les personnages sont plutôt bien faits et j’ai l’impression que chacun des élèves a un caractère différent… »        Julia 8 ans
« Ce film me donne envie, je veux savoir si les élèves continuent à se moquer de lui ou s’ils deviennent amis. Est-ce qu’ils le traitent  encore de patate ? »                         Michal 
jeune fille« Parmi les trois films, je voudrais aller voir « La jeune fille sans mains »  car je voudrais savoir comment elle fait dans sa vie quotidienne. Comment elle s’habille ? Comment elle mange ? Se fait-elle des amies ? Les gens la regardent-ils bizarrement ? Peut-elle vivre normalement malgré son handicap ?                             Céline, 9 ans

Atelier « Enfances au cinéma » : initiation à la critique de cinéma

IMG_1927

Photogramme de la bande annonce « Les quatre cents coups » de François Truffaut, 1959

Pendant la première séance, les élèves ont découvert les outils promotionnels (affiches et bandes annonces) qui accompagnent chaque mercredi les nouvelles sorties de films. Ils ont lu et entendu des exemples de critiques et réfléchi sur leurs impacts auprès des spectateurs. Enfin, une mini-enquête a dévoilé leur stratégie pour choisir les films qu’ils ont envie de voir …

IMG_1930

IMG_3386

Après avoir vu Wadjda d’Haifaa Al-Mansour avec leur classe dans le cinéma de leur quartier, certains enfants ont essayé de mettre des mots sur leurs impressions dans l’objectif de les partager sur ce blog. Etre capable de développer une argumentation est un exercice exigeant qui s’apprend par la pratique. Voici une sélection de textes écrits par des élèves de CM1-CM2.

IMG_3387

  » Ce qui m’a plu, c’est que Wadjda dépasse les limites et j’ai bien aimé aussi son amitié avec Abdallah. Par contre, j’ai trouvé qu’il y avait des moments longs et ennuyeux. »                                                                                                                        Elizabeth , 10 ans

« Wadjda est un film très intéressant, les personnages sont très attachants et originaux. L’histoire capte l’attention dès le début. Je trouve que le film était un peu trop religieux. »                                                                                                                   Laëtitia, 10 ans

« Le sujet du film, le vélo, n’est pas très original et je trouve que l’histoire n’est pas très intéressante. Je me suis par contre attachée aux acteurs et il y a quand même des moments où j’ai bien rigolé et d’autres où j’ai été très émue. »            Aleksandra, 10 ans

« Le film Wadjda est un film formidable. Certaines scènes sont amusantes et surprenantes. Mais j’ai été déçue par la fin. »                                             Dana, 10 ans

« Je n’ai pas beaucoup aimé le film. J’ai détesté quand son copain lui a volé son sandwich, je trouve qu’il fait trop son «malin». Il vient d’une famille riche et je n’aime pas ça. Je n’ai pas aimé non plus la directrice d’école, elle a coupé le trafic de Wadjda et elle n’a pas voulu lui donner l’argent du concours. »                                                         Pierre

Abdullah

« Je n’ai pas trop aimé ce film. Les personnes ne sont pas attachantes. Je trouve qu’Abdallah est trop fier de lui car il est riche. Le film représente bien les saoudiens. Ce film a fait avancer les choses en Arabie Saoudite, les filles peuvent maintenant faire du vélo dans les squares. »                                                                                                   Jules

« Personnellement, je n’ai ni aimé ni détesté ce film. Ce n’est pas qu’il m’a déçu ou ennuyé, c’est juste que moi, je ne voudrai pas le revoir. Je vais vous expliquer pourquoi. Premièrement, je n’aime pas vraiment l’histoire, certes, Wadjda est un peu … rejetée  ! Ça me plaît mais après je trouve qu’elle devient un peu égoïste. D’accord, elle fait ça parce qu’elle est «déterminée» mais bon, bref ! Deuxièmement, je n’ai pas vraiment compris la fin, elle se retrouve seule avec sa mère et troisièmement elle réussit à avoir son vélo. OK, comme si on ne s’y attendait pas ! J’en ai vraiment marre des histoires dans lesquelles on arrive toujours à avoir ce que l’on veut. Comme les histoires d’amour où c’est toujours réciproque. Les histoires d’amitié aussi m’énervent. Les histoires qui finissent mal ou qui sont tristes ont disparu du cinéma. Enfin, c’est ce que moi je trouve ! Je m’adresse au cinéma, refaites des histoires tristes ! MERCI ! »                                            Louna, 11 ans

« Je n’ai pas trop aimé le film parce que je savais que ça allait se terminer comme ça et en plus j’ai trouvé que ça n’était pas assez original. »                                         Victoire, 9 ans

fin

« J’ai bien aimé le film car il m’a appris que les filles n’ont pas le droit de faire du vélo en Arabie Saoudite. Je pense que le personnage principal est crédible parce qu’elle a tout fait pour avoir son vélo. Certaines scènes étaient drôles et surprenantes Par exemple la fin quand elle fait une course avec son ami et qu’elle gagne. J’ai découvert quelque chose que je ne connaissais pas. Je conseille ce film à un ami. »                    Mathieu, 11 ans

« J’ai bien aimé le film. J’ai été étonnée par la volonté de Wadjda pour avoir un vélo. Par exemple, quand elle fait des bracelets aux couleurs des équipes de foot. Il y a des scènes qui sont tristes, d’autres sont joyeuses. »                                                                Marie

bracelet

« Le film Wadjda a beaucoup d’actions. Le vendeur de vélo parle arabe. Wadjda vend des bracelets à l’école. Elle porte le voile. C’est la première fille qui fait du vélo. Il y a beaucoup d’émotions. A la fin, elle a eu son vélo. »                                                  Mamadou, 10 ans

« Ce film a beaucoup capté mon attention. Il aborde un sujet vraiment très original pour moi. Pourquoi critiquer le film négativement avant même de l’avoir vu ? Moi, dès que j’ai vu l’affiche, ça m’a beaucoup intéressé. Dès que j’ai vu le film Wadjda, j’ai adoré, pourquoi ? Quand elle a une idée en tête, elle se lance un défi. Pour moi, les personnages sont un peu crédibles et attachants mais ils sont très complexes. Certaines scènes sont très surprenantes, d’autres me font rire, elles ne sont pas du tout sans intérêt. La fin est un peu ouverte et surprenante mais pas du tout décevante pour moi. Je conseillerai ce film à mes amis. J’aimerais beaucoup le revoir. Ce film illustre bien un pays, l’Arabie Saoudite. En plus j’ai découvert quelque chose que je ne connaissais pas. »                                       Abi

« Ce que j’ai préféré c’est quand Wadjda et ses copines ont fait le concours, par contre, ce qui est un peu triste c’est quand son père a rompu avec sa femme. »                                                                                                                                                         Dieuferson

 » On dirait que l’actrice est la vraie mère de Wadjda … Je n’ai pas aimé que son père se marie avec une autre femme pour avoir un garçon. »                                   Salma, 10 ans

pe_re2_

« Ce film est extraordinaire et magnifique. Il parle d’un pays, l’Arabie Saoudite, où les filles n’ont pas le droit de tout faire, par exemple, enlever leur abaya devant des hommes qui ne sont pas de leur famille. Wadjda m’a beaucoup touchée, elle n’a pas le droit de faire du vélo mais à la fin, elle l’aura son vélo ! J’ai bien aimé aussi quand la directrice a vu les filles faire des tatouages. Wadjda a menti. Elle a fait un concours coranique pour avoir un vélo. J’ai envie de revoir ce film ! »                                                                       Mariama, 9 ans

« Ce film parle d’un pays islamique. J’ai découvert quelque chose que je ne connaissais pas. Les personnages sont crédibles. Wadjda est une personne qui ne lâche pas l’idée qu’elle a en tête. Par contre je n’aime pas trop qu’elle ne pense qu’à son vélo et je déteste quand elle fait semblant de pleurer. Abdallah est trop prétentieux avec son vélo. Le père de Wadjda est le pire père que j’ai jamais connu. Je déteste les films sous-titrés. C’est pour ça que je n’ai pas trop aimé. »                                                              Mohamed, 10 ans

« Je parle de ce film presque tout le temps donc je conseille à mes copains d’aller le voir. »                                                                                                                      Yacine, 10 ans

I_am_a_great_catch_

Enfances au cinéma : Le petit monde de Léo

couverture

Le petit monde de Léo ouvre la programmation 2015 – 2016  de Mon premier cinéma. Une formidable occasion de découvrir le travail de deux grands créateurs, le célèbre auteur-illustrateur Leo Lionni et le cinéaste Giulo Gianini…

Quelles sont les ressemblances et les différences entre l’histoire de l’album et l’histoire du film ?

La classe de PS-GS d'Agathe  Cymer

La classe de PS-GS d’Agathe Cymer

Lire des photogrammes pour mieux comprendre l’histoire…

La classe de MS de Maya Forbin et les élèves de Camille

La classe de MS de Maya Forbin et les élèves de Camille

Chaque enfant donne des couleurs à son petit mulot.

La classe de MS-GS de Maryse Masse-Gay

La classe de MS-GS de Maryse Masse-Gay

Et maintenant, place à l’animation ! Bouger petit à petit les mulots…

La classe de PS de Florence Salvador

La classe de PS de Florence Salvador

… Et être très attentif pour prendre les photos au signal de son copain-animateur.

La classe de Suzy Lampreia

La classe de MS de Suzy Lampreia

Et maintenant voici nos séquences animées !

Musique : http://www.musicscreen.be/, Travelling sous licence creative commons

« Les enfants d’abord ! » au Jeu de Paume 11

couverture

Deux nouvelles expositions occupent l’espace du Jeu de Paume : l’artiste contemporaine portugaise, Helena Almeida et le photographe d’origine hongroise, François Kollar. S’il est difficile d’imaginer deux approches du médium photographique plus éloignées, il est toutefois possible de confronter leur travail grâce à la notion de cadre qui s’explore à l’infini…cadre photographique bien sûr mais aussi cadre de travail, cadre de l’atelier, cadre de la page imprimée, cadre de la toile …                                                                               Les enfants d’abord ! propose une nouvelle visite-atelier pour jouer avec les Variations sur le cadre.

Entreront-ils tous dans le cadre ?

Entreront-ils tous dans le cadre ?

"François Kollar (1904-1979). Un ouvrier du regard"

Visite de l’exposition « François Kollar (1904-1979). Un ouvrier du regard »

visite FB

Visite de l’exposition Helena Almeida. Corpus

Chaque enfant imagine une séquence photographique dans laquelle il va se mettre en scène

Chaque enfant imagine une séquence photographique dans laquelle il va se mettre en scène…

... et joue  le rôle du photographe...

… il joue le rôle du photographe…

... puis du comédien !

… puis le rôle du modèle !

... et réalise son porte-folio numérique.

… et réalise son porte-folio numérique.

« Ferda la fourmi » au Sélect d’Antony

1

Le film d’animation est un conte de fées mobile du XXe siècle. Mon objectif est de faire revivre les objets : des jouets, des marionnettes ou des objets quelconques qui entourent les enfants. Je pense que tous les enfants ressentent le besoin de beauté, du sentiment et surtout de la joie. Et c’est ce que j’essaie de leur procurer par l’intermédiaire de mes films.                                      Hermina Tyrlova, extrait du « quatre pages » réalisé par Malavida

Moins connue en France que sa concitoyenne La Petite Taupe, Ferda est une héroïne en République Tchèque. Créée en 1933 par Ondrej Sekora sous la forme d’une bande dessinée, elle a pris vie sous les doigts agiles d’Hermina Tyrlova. Ferda donne son nom à un programme de cinq courts métrages réalisés entre 1968 et 1986 par une grande dame de l’animation tchèque. A découvrir sur nos écrans !

livre2A notre tour, nous donnons vie à des bouchons et des bonbons !

Quelle patience et minutie pour cette jeune demoiselle de quatre ans !

Quelle patience et quelle minutie pour cette jeune demoiselle de quatre ans !

atelier Ferda (15)

L’autonomie s’apprend très vite !

 

Les trois animatrices crient en choeur " photo" à l'opérateur !

Les trois animatrices crient en choeur  » photo » à l’opérateur !

Et pour finir chaque enfant réalise son thaumatrope.

Et pour finir chaque enfant réalise son thaumatrope.

atelier Ferda (23)

Les grands n’hésitent pas à participer !

Et voilà le travail !


Musique : http://www.musicscreen.be/, Rio sous licence creative commons

Festival « Ciné Junior 26″

Atelier "Du conte au film..."

Atelier « Du conte au film… »

Il est agréable de retrouver des évènements qui rythment notre année, le festival Ciné Junior en est un ! Premier rendez-vous pour les amateurs de films jeune public en Ile de France.                                                                                                                              Je me suis investie particulièrement dans trois propositions que j’ai partagées avec plaisir. Petit retour en image sur « mon » festival !

En amont à l’ouverture des festivités, j’ai travaillé sur le dossier pédagogique du film Rita et le Crocodile de Siri Melchior. Le travail de cette cinéaste connue essentiellement  pour son extraordinaire court métrage The dog who was a cat inside est à découvrir !

Photogramme du court métrage "Le Camping" de la série Rita et le Crocodile

Photogramme du court métrage « Le Camping » de la série Rita et le Crocodile

Puis j’ai accompagné auprès de jeunes enfants le programme de courts métrages qui met à l’honneur le réalisateur finlandais Heikki Prepula, Le cochon volant et autres contes…, par un atelier Du conte au film et vice et versa. Réfléchir sur l’adaptation est possible dès le plus jeune âge !

Lecture de l'album du Père Castor "Le petit bonhomme de pain d'épice"

Lecture de l’album du Père Castor « Le petit bonhomme de pain d’épice »

Et si on comparait le film et l'album ?

Comparaison du film et de l’album …

Les jouets optiques aident à comprendre le mystère des images qui bougent.

Les jouets optiques aident à comprendre le mystère des images qui bougent.

5

Thaumatrope, praxinoscope…

6

Animation « image par image » du gâteau avant de le déguster …

Et si on animait "image par image" le gâteau avant de le déguster ...

Il faut 24 images pour une seconde de film !

Et voici les séquences animées et une fiche jeu.


Enfin, le Centre Culturel de Gentilly m’a proposé de rencontrer quatre classes pour une projection de la compétition internationale des courts métrages pour les 7-10 ans. Il est toujours passionnant de vivre les réactions du public en salle et d’échanger sur nos impressions, sensations, réflexions…

Rencontre a l'auditorium de Gentilly

Rencontre à l’auditorium de Gentilly

Fiche jeu sur le regard au cinéma.

Rencontre a l'auditorium de Gentilly

Rencontre à l’auditorium de Gentilly

« Les devinettes en-chantées » à Noisy le Sec …

IMG_8806Les deux classes de CE1 de l’école élémentaire d’Estienne d’Orves entretiennent une relation privilégiée avec le cinéma le Trianon de Romainville : découvrir des films en salle, assister à des ateliers et participer au festival « Les enfants font leur cinéma ». Dans ce cadre, j’ai eu la mission d’organiser une journée d’initiation au cinéma d’animation.             A partir d’extraits de films, nous avons réfléchi dans un premier temps aux spécificités du cinéma « image par image » puis nous avons réalisé par petits groupes des devinettes afin que chacun puisse tester une technique d’animation…

Une vue des frères Lumière, un extrait du Royaume des chats, de La Nuit américaine ...

Une vue des frères Lumière, un extrait du Royaume des chats, de La Nuit américaine …

Pixillation...

Pixillation…

Papier découpé...

Papier découpé…

Dessin animé ...

Dessin animé …

Lentilles sur table lumineuse

Lentilles sur table lumineuse

Animation d'un gâteau et de cacahuètes ...

Animation d’un gâteau et de cacahuètes …

Silhouette sur table lumineuse

Silhouette sur table lumineuse

 

Papier découpé

Papier découpé

Pâte à modeler...

Pâte à modeler…

Enregistrement des chants...

Enregistrement des chants…

Chaque groupe évoque une chanson ou une comptine traditionnelle par une mini séquence animée et en fredonnant… Lorsque le point d’interrogation apparaît, vous avez une seconde pour réfléchir avant que la solution apparaisse à l’écran !                                 A vous de jouer !


« Souriez, vous êtes filmés ! » à l’école Guy Moquêt de Malakoff

ombre1Les deux classes de CP de Claudine Moissard et de Valérie Méridan sont engagées dans un très beau projet sur l’image, « Souriez, vous êtes filmés ! ». Dans ce cadre, je suis allée animer un atelier d’initiation au cinéma d’animation…

L’histoire des images qui bougent commencent très tôt… Lorsque l’homme a pris conscience de son ombre et de son potentiel créatif !

Oh ! La belle vache !

Oh ! La belle vache !

L'utilisation de marionnettes augmente encore les possibilités de création...

L’utilisation de marionnettes augmente encore les possibilités de création…

La découverte et la manipulation des jouets optiques du pré-cinéma provoquent un véritable émerveillement !

Du zootrope ...

Du zootrope …

... au folioscope.

… au folioscope.

Il ne nous reste plus qu’à réaliser une petite séquence animée pour parfaire cette matinée !

Les CPA en pleine action !

Les CPA en pleine action !


Les cpb au grand complet !

Les CPB au grand complet !