Formations adultes

 

Partager la démarche développée dans les ateliers enfants auprès des professionnels de l’enfance : enseignants, animateurs, bibliothécaires.

Concept des formations :

  • Favoriser la rencontre avec des images contemporaines ou du patrimoine
  • Aider à l’élaboration d’un questionnement face à une image
    • Qu’est-ce que je vois ?
    • Qu’est-ce que je ressens ?
    • Qu’est-ce que je sais ?
  • Découvrir d’autres images en résonance
  • Développer un atelier de pratique artistique
Image 2

«Crimes de la commune» Photomontage d’Eugène Appert

 

« Une vie de chat » et « Phantom Boy » à Poitiers

deux_affiches

« Paris et New-York sont aussi irréalistes l’une que l’autre. Les deux villes ne sont que des versions rêvées, comme si elles avaient été recréées dans le studio. La plus grande différence est le nombre de fenêtres. Après en avoir dessiné des centaines, Jean-Loup appelle New-York, « la ville des fenêtres ». »                                                                                                                        Alain Gagnol, extrait d’un interview sur Filmmaker-magazine

Projection-conférence :                                                                                              Une vie de chat de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol, 2010                                                Phantom Boy de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol, 2015                                                  Liaison Ecole-Collège au cinéma                                                                                          Cinéma TAP-Castille de Poitiers                                                                                            Mercredi 17 janvier 2018

Documents accompagnant la conférence : pour aller plus loin et jeux des différences       Et aussi ici et  :

La chanson I Wished On The Moon de Billie Holiday accompagne la première sortie nocture de Dino et Nico dans Une vie de chat.

La chanson Dream a little dream of me d’Ella Fitzgerald participe quant à elle à l’épilogue de Phantom Boy.

Et deux « blow up » incontournables !

« Ecole et cinéma 79″ Un animal, des animaux

ze_bre

… Mais arrêtons-nous un instant pour nous demander ce qu’est un musée. Est-ce une collection de glands et de feuilles sur une terrasse, ou un gigantesque bâtiment construit à prix d’or pour héberger les objets les plus rares et les plus beaux sur Terre ? La réponse est bien sûr : les deux. Un musée est une collection d’objets présentés avec le plus grand soin de manière à raconter une histoire extraordinaire… Le conservateur remplit une fonction importante, car c’est lui qui décide de ce qui a sa place dans le musée. Il décide ensuite de la manière exacte dont ces objets seront exposés. En un sens, toute personne qui fait sa propre collection chez elle est un conservateur. Lorsque vous choisissez comment présenter vos affaires, où accrocher telle ou telle gravure et dans quel ordre ranger vos livres, vous entrez dans la même catégorie qu’un conservateur de musée.                                                                Black Out de Brian Selznick, Bayard Jeunesse, 2012

 Projection-conférence :                                                                                               Un animal, des animaux de Nicolas Philibert                                                             Cinéma du Moulin du Roc de Niort                                                                         Mercredi 20 décembre 2017

Documents accompagnant la conférence : Pour aller plus loinregard sur les zèbres

Black Out de Brian Selznick,  2012

Black Out de Brian Selznick, 2012

D’autres ressources ici !

« Ecole et cinéma 92″ Le Cirque

corde2« Je crois que pour réussir un spectacle, il faut savoir faire venir les larmes aux yeux des spectateurs, mais, juste au moment où ils ont la gorge qui se noue, il faut déclencher un rire qui essuie les larmes. A mon avis, voilà ce que doit faire un véritable artiste. »                                                          Charlie Chaplin, Les archives Charlie Chaplin, Taschen, 2015

Projection-conférence :                                                                                                      Le Cirque de Charlie Chaplin, 1928                                                                               Co-animée avec Marc Laugenie                                                                                   Cinéma Jean Vigo de Gennevilliers                                                                                       Samedi 16 décembre 2017                                                                                                 Cinéma Le Rex de Châtenay-Malabry                                                                                   Samedi 13 janvier 2018

Document accompagnant la conférence : pour en savoir plus…

Un documentaire tourné en 1918 par Chaplin dans lequel il est très heureux de nous présenter son nouveau studio à Hollywood, il est maintenant seul maître à bord ! A voir !

D’autres pistes ! Ici et là 

UPOPI (Université Populaire des Images) vient de sortir un numéro spécial : Charlie Chaplin, au coeur du cinéma… Entretien, conférence, analyses, montages vidéo… Tout est passionnant ! upopi

« Maternelle et cinéma » en Seine-et-Marne

couv« Ce n’est pas la réalité qui compte dans un film, mais ce que l’imagination peut en faire. »                                                      Charlie Chaplin, Histoire de ma vie, Edition Laffont, 2002

Projection-conférence :                                                                                                   La boîte à malice                                                                                                     Voyages de rêve                                                                                                      Cinéma Espace Prévert de Savigny-le-Temple                                                           Samedi 9 décembre 2017

Document accompagnant la conférence : pour aller plus loin..

Poisson_3

« Imagination « , Kôji Yamamura, 1993

Photogrammes : Images séquentiellesmétamorphoses.

Rencontre fortuite autour d’un chapeau et d’un parapluie…

para2

« Imagination « , Kôji Yamamura, 1993

chapeau

« Imagination « , Kôji Yamamura, 1993

les-vacances-de-hegel

Les vacances de Hegel, René Magritte, 1958

IMG_1287

Chut !, Patrick Couratin, Harlin Quist, 1998

Kôji Yamamura, c’est aussi iciici ou encore !

Impression_d_arc_en_ciel4

Impression d’arc en ciel, Gitanjali Rao, 2006

Photogrammes : regard subjectif

Voyages de rêve, c’est aussi ici et !

Deux dossiers très complets réalisés par les conseillers pédagogiques départementaux arts plastiques et visuels du 77 : La boîte à malice, Voyages de rêve.

Quand le cinéma s’adresse aux très jeunes spectateurs…

10

Photogramme du court métrage de Herz Frank, « 10 minutes de vie », 1978, Riga Film Museum

« … Avoir la tête dans les étoiles à trois ans, c’est avoir les pieds sur terre à vingt ans. »                                                                                                                 Marie-Aude Murail

Invitée  par le Centre Social et Culturel La Passerelle de Rixheim, j’animerai lundi prochain une conférence-débat sur le cinéma et les très jeunes spectateurs.

cinema-enfant

                           Les jeunes enfants ne vont pas seuls dans une salle de cinéma.            Ils sont accompagnés par des membres de leur famille ou par des professionnels qui sont les prescripteurs de leurs premières sorties culturelles.
Nous questionnerons ensemble cette expérience partagée. Quels sont les enjeux pour les jeunes enfants d’une immersion dans un monde imaginaire ? Comment choisir des films adaptés aux tout-petits ? Quels sont les liens qui se tissent entre les enfants et les adultes lors de la séance ? Comment préparer la séance et comment la prolonger ?

Une analyse passionnante de Neil McGlone sur le documentaire de Herz Frank.

Document prolongeant la conférence : Mes coups de coeurs…

« Maternelle et Cinéma » en Loire-Atlantique

la séance de cinéma

« La séance de cinéma » de Sempé, Histoires inédites du Petit Nicolas, 1959 – extrait

Nous attachons une importance extrême à cette découverte par les enfants des films dans une ‘vraie salle de cinéma’. Ce qui se construit, dans l’obscurité peuplée de silhouettes des spectateurs et des sons de leurs réactions est unique. II s’agit d’un spectacle et d’émotions vécues dont le souvenir nous accompagne plus ou moins longtemps selon la force des films. Et l’on sait aujourd’hui l’importance de ces émotions dans la construction même de notre intelligence.                                                                                         Jean-Pierre Daniel, citation extraite du texte « Histoire et enjeux de l’éducation à l’image »

Conférence :                                                                                                             Petites Z’escapades                                                                                                   Loulou et autres loups                                                                                                          Cinéma Le Cinématographe de Nantes                                                                                Mercredi 29 novembre 2017

Document accompagnant la conférence : Pour aller plus loin

Pour mes courts métrages, je ne commence jamais par l’écriture du scénario. J’ai une image dans la tête et j’essaye de la dessiner, et c’est ensuite seulement que je construis un récit autour de cette image.                                                                                   Pierre-Luc Granjon dans « Dessins Animés, Films d’animation, carnets de croquis » de Laura Heit, Editions de La Martinière, 2013

dessin2

Petite escapade de Pierre-Luc Granjon, 2001

Photogrammes Petite escapadede plus en plus près , les valeurs de plans et de la réalité à la fiction.

Oeuvres en lien avec Au bout du monde de Konstantin Bronzit…

Au_bout_du_monde

Au bout du monde de Konstantin Bronzit, 1999

la_rue_e_vers_l_or

La ruée vers l’or de Charles Chaplin, 1925-1942

albums

« Bascule », « Un tout petit coup de main », « Who is playing with the grey elephant ? » deux albums et un flip-book

 


J’ai toujours pensé que la seule dimension intéressante du dessin animé n’était pas le dessin mais la musique et les sons. Un dessin est animé quand il est dynamique, il se suffit à lui-même, tandis que le son n’est pas remplaçable. Les dessins de Reiser, par exemple, animer Reiser n’a pas de sens, parce que c’est de la dynamique pure. La vraie dimension, c’est le son, c’est-à-dire les acteurs, et la vie.                                                                                            Grégoire Solotareff,  « Solotareff imagier », éditions MeMo, 2008

Loulou

Loulou de Serge Elissalde, 2003

Photogrammes Louloude l’album au film…de plus en plus près et grand-petit.

« Maternelle et Cinéma » dans le Loir-et-Cher

couv » L’enfant et l’artiste habitent le même pays.                                                                  Une contrée sans frontière.                                                                                                  Un lieu de transformations et de métamorphoses. »                                                                                                  L’Enfance de l’Art, Elzbieta, Editions du Rouergue, 1997

Projection-conférence :                                                                                                   Jeux d’images de Norman McLaren                                                                      Monsieur et monsieur de Břetislav Pojar                                                                              Cinéma Les Lobis de Blois                                                                                                    Lundi 27 novembre 2017

Pour la première édition du dispositif Maternelle et Cinéma dans le Loir-et-Cher deux grands créateurs-explorateurs sont à l’honneur, Norman McLaren et Břetislav Pojar !          L’agence régionale du Centre-Val de Loire, Ciclic, soutient cette expérimentation en organisant cette rencontre et en mettant à la disposition des classes un ensemble d’albums jeunesse sur le thème de la métamorphose.

Document accompagnant la conférence : pour aller plus loin

Caprice_enouleurs

Caprice en couleurs de Norman McLaren et Evelyn Lambart, 1949

Des photogrammes de Caprice en couleursformes simplesformes complexesdessins figuratifs                                                                                                                        Deux autres articles sont conscacrés à Jeux d’images, c’est ici et .                                Et aussi, un entretien passionnant avec Evelyn Lambart …

Une histoire du cinéma : Evelyn Lambart, Joanne Robertson, offert par l’Office national du film du Canada

Un texte instructif de Pascal Vimenet sur le Cinéma d’animation au Canada dans lequel on croise Norman McLaren et Břetislav Pojar.

chevalier

La pêche à la princesse de Břetislav Pojar, 1965

Des photogrammes de La pêche à la princesse : métamorphoses1métamorphoses2 ,       transformations

Et aussi Břetislav Pojar, la gestuelle humaine de Marco de Blois…

La lanterne magique et l’art de la projection

F&A2Au troisième trimestre, les classes inscrites dans le dispositif Ma Première Séance assisteront à un spectacle de lanterne magique imaginée spécialement pour les tout-petits par la technicienne et historienne Anne Gourdet Marès. Afin d’aider les enseignants à préparer la découverte de ce spectacle une conférence illustrée leur a été proposée : des ombres projetées au théâtre optique. Une belle occasion de partager ma passion des objets du pré-cinéma : marionnette, chambre noire, lanterne magique, praxinoscope…

lanterne1lanterne2Document d’accompagnement : Pour aller plus loin

Les enseignants ont ensuite réalisé des petites séquences animées…

Musique libre de droit West-Africana, Music Screen