« Maternelle au Cinéma » 17 2023-2024

couv

Projection-conférence :                                                                                             Panda, petit Panda, Hayao Miyazaki, Isao Takahata, 1972                                                   Les contes de la mère poule, Farkhondeh Torabi, Morteza Ahadi, 2000                   Cinéma La Coursive à la Rochelle                                                                             Mercredi 31 janvier 2024

Panda

Documents à télécharger :  pour aller plus loin … et aussi ici

Panda 3

« Filles et garçons : cassons les clichés » FAL 72

Lors de la formations une enseignante a évoqué ce jeu de cartes pour aborder les stéréotypes sexués avec les jeunes enfants. Présentations et cartes à télécharger sur le site de la Ligue de l’enseignement.

poule Documents à télécharger : Pour aller plus loin … et aussi ici

« Rêver demain »… avec La Petite École de Cinéma

Couv

Une rencontre virtuelle et visuelle entre les élèves et l’artiste Philippe de Gobert.

 » Et rien n’est tel que le rêve pour engendrer l’avenir. Utopie aujourd’hui, chair et os demain. »                                                                         Les misérables, Victor Hugo, 1862                    « … Aucun homme ne vit dans la réalité extérieure, parmi les sels et les acides, mais dans la chaude pièce fantasmagorique de son cerveau, aux fenêtres peintes et aux murs historiés. »                                          Les porteurs de lanterne, Robert Louis Stevenson, 1888                     » Trouvant son plus grand accomplissement dans la création artistique, le rêve est le tison qui sert à rougeoyer les braises du réel ; il l’entretient , le réveille, l’avive. »                                                                                          La tyrannie de la réalité, Mona Chollet, 2006              «  Cela commence par un rêve, peut-être, et peut-être par un désir. Sûrement un désir. Lorsque quelqu’un, quelque part, imagine une histoire, un poème, un chant, lorsqu’il crée un personnage, qu’il conçoit un décor, noue une intrigue, déjà, il enclenche le processus. C’est à ce moment précis qu’un monde se crée. Un monde nouveau, avec ses règles, ses lois, ses possibilités et ses interdits. Et ce monde existe et croît selon sa logique propre. »                                                             Aerkaos, Jean-Michel Payet, Éditions du Panama, 2007                 » Le cinéma, c’est un accès possible à des formes de vérités, où on peut faire exister ses rêves. »                 La filmothèque idéale de Pascale Ferrand, France Culture, 2020

  Atelier « Rêver demain … »                                                                                              La Petite École de Cinéma                                                                                                    Havre de Cinéma                                                                                                                  Du 14 au 21 octobre 2022

La petite école de Cinéma réunit cette année 15 classes de Seine-Maritime (le Havre, Rogerville, Mannevilette, Saint Martin du Bec, Gonneville la Mallet et Bolleville). Les enfants,  de grande section au CM2, vont réaliser un court métrage avec la complicité de cinéastes professionnels. La séance d’ouverture que j’ai eu le plaisir d’animer portait sur la nouvelle thématique « Rêver demain … ».

rêver

Inès et Clément, volontaires en Service Civique à l’association Havre de Cinéma, accompagnent le projet.

Quels sont les rêves de demain des enfants ? Petit florilège non exhaustif …                              Voir une étoile filante. Partir dans le passé. Aller me balader avec mon papa et mon papi. Quand je claque des doigts, il y a plein de licornes devant moi. Que l’argent tombe du ciel. Faire ce que l’on veut de notre vie. Être célèbre. Être footballeur. Que la terre soit moins polluée. Devenir un crocodile. Remonter le temps si je rate quelque chose. Qu’il n’y ait plus de virus. Être boulangère et artiste en même temps. Éteindre les feux de forêt. Faire le tour du monde. Aller au Parc du Bocasse. Que toute la ville soit en bonbons. Être immortel. Rencontrer un magicien qui fait apparaître des dinosaures. Que ce soit les enfants qui décident. Inventer de nouveaux moyens de transport. Arrêter les guerres. Être dans le jeu Minecraft. Être ceinture rouge au judo. Aller voir un film. Avoir un lapin. Habiter dans une villa. Faire un rêve extraordinaire qui se réalise. Aller dans le futur pour savoir ce qui va se passer. Rêver d’une bonne journée pour se consoler d’une mauvaise journée. Être dans un rêve.

Qu’ils soient personnels ou collectifs les rêves exprimés sont d’une belle variété. J’ai toutefois ressenti que les enfants n’étaient pas égaux dans l’expression de leurs rêves. Volonté de préserver leur intimité, prégnance trop forte de la réalité ? Le détour par les oeuvres a été un moment indispensable pour échanger autour d’objets communs et permettre aux enfants de s’exprimer plus facilement.

Utopia-Couv

« Il faut prendre au sérieux l’étymologie de l’utopie: elle n’est nulle part et doit y rester. »                                                                         La tyrannie de la réalité, Mona Chollet, 2006 

Après un résumé succinct de l’intrigue de l’album de Simon Bailly nous avons découvert l’île d’Utopia à travers les yeux de Thomas.

Capture d’écran 2022-10-24 à 14.48.46

Au delà de l’absence des portes, au delà des maisons, des vêtements et des chaussures identiques c’est la composition et l’organisation familiale qui a intrigué nombre d’enfants ; la variété des nuances de couleurs de peau au sein d’une même famille ainsi que les activités en commun.  » Le grand-père fait le ménage, ils travaillent ensemble dans les champs, ils sont soudés, égaux… » Le lien entre les rêveurs et les inventeurs a été aussi souvent souligné.  Tous les rêves sont-ils réalisables ? Tous les rêves sont-ils idylliques ? Les artistes sont-ils des rêveurs ? Les scientifiques sont-ils des rêveurs ?

Dans les extraits des films les enfants retrouvent les rêves immémoriaux de voler et d’aller sur la lune. Des échanges soutenus sur le rêve et la réalité s’ensuivent.                                       « – C’était un rêve qui n’était pas un rêve. » Satsuki dans Mon voisin Totoro.                            « – Sachez que ceci est mon rêve, jeune homme. – C’est aussi le mien monsieur. – En êtes-vous certain ? Cela voudrait dire jeune homme que nous partageons, vous et moi exactement le même rêve. » Dialogue entre Jiro et l’ingénieur Caproni dans Le vent se lève.

2

« Le voyage dans la lune » de Georges Méliès, « Mon voisin Totoro » et « Le vent se lève » d’Hayao Miyazaki.

  « Je veux créer des films à travers lesquels les enfants peuvent voir et vivre quelque chose de nouveau. »                                                     Hayaho Miyazaki, Midnight Eye, 2002

Les enfants terminent l’atelier avec la photo LH0065 de Philippe de Gobert exposée l’an dernier au MuMa du Havre. Surprise et joie de découvrir le processus de création de l’image qui leur était inconnu pour la grande majorité d’entre eux. Après un temps d’hésitation, les couleurs fusent et le Havre imaginaire de Philippe de Gobert se remplit d’arcs en ciel, de licornes, d’objets volants non identifiés, de toboggans, d’animaux fantastiques… Leur imagination est sans limite ! Merci à Philippe de Gobert de nous avoir autorisés à intervenir sur sa photographie.

0065

3

Philippe De Gobert dans son atelier à Bruxelles, 2021. (Jean-Marie Châtelier © Adagp, Paris 2021)

Philippe De Gobert dans son atelier à Bruxelles, 2021. (Jean-Marie Châtelier © Adagp, Paris 2021). Le très beau film de Jean-Marie Châtelier est à voir ici.

École et Cinéma 94, « Le voyage de Chihiro »

site  » Face à une crise, la combattante qui se cache au cœur de Chihiro émerge, et sa capacité à s’adapter et à évaluer la situation s’affirme. Je ne souhaitais pas qu’elle soit une héroïne parfaite : la beauté vient de son coeur et de la profondeur de son âme. »                                   Hayao Miyazaki, citation extraite du Voyage avec Chihiro, Marta García Villar, Ynnis, 2022

« J’espère que Le Voyage de Chihiro n’est pas considéré comme un voyage initiatique. À la fin du film, Chihiro a simplement appris à avoir confiance en elle-même. »                            Hayao Miyazaki, The Anime Art of Hayao Miyazaki, Dani Cavallaro, McFarland & Co, 2006

« Il ne s’agit pas d’une histoire de lutte entre le bien et le mal, mais d’une histoire dans laquelle l’héroïne atterrit dans un lieu où le bien et le mal vont de pair, et de là, elle expérimente le monde. […] Elle se débrouille malgré la crise, esquive les dangers et parvient à revenir au monde réel. Elle s’en sort non pas parce qu’elle a vaincu « le mal, mais parce qu’elle a appris à survivre. »                                                                                                                      Hayao Miyazaki, The Art of Miyazaki’s Spirited Away, Viz LLC, 2003

Projection-conférence :                                                                                                     Le voyage de Chihiro, Hayao Miyazaki, 2002                                                     Les Trois cinés Robespierre à Vitry-sur-Seine                                                             Mercredi 12 octobre 2022

Documents à télécharger : Pour aller plus loinDe Chihiro à SenD’un passage à l’autreLe shinto ou la voie des KamiDes métamorphosesLa métamorphose de BôL’extrait La descente d’escalier 1L’extrait La descente d’escalier 2

Hayao Miyazaki présente Le Voyage de Chihiro au Forum des images, interview à lire ici.

Festival Nouvelles images du Japon (2001)

Festival Nouvelles images du Japon (2001)

Un autre article passionnant à lire  » Visite des mondes merveilleux de Miyazaki ».

palais-des-bains-Chihiro

Aussi ici et !

Et jusqu’au 15 janvier 2023, le Japon est à l’honneur au Forum des Images : Le Japon, Mishima et moi.

Le japon, Mishima et moi

« École et Cinéma 92″, Le voyage de Chihiro

double

« Jusqu’à maintenant, je créais un personnage principal en me disant « je souhaite qu’une telle personne existe. » Cette fois, j’ai créé une héroïne qui est une petite fille ordinaire, quelqu’un avec qui les spectateurs pourront sympathiser, quelqu’un dont ils pourront dire, « oui, c’est comme ça en vrai. » C’est très important de la rendre crédible et réaliste. A partir de là, ce n’est plus une histoire où les personnages deviennent adultes, mais une histoire où ils découvrent quelque chose qui est à l’intérieur d’eux-mêmes, et qui réveillé par les circonstances particulières […] Dans ces circonstances rencontrées par Chihiro, la plupart des hommes paniqueraient ou refuseraient d’y croire, mais ces hommes finiraient par être dévorés. On peut dire qu’en fait, le talent de Chihiro est de trouver la force de ne pas se laisser dévorer. En aucune façon, elle n’est devenue l’héroïne parce qu’elle serait une jolie petite fille dotée d’un cœur exceptionnel. » Citation de Hayao Miyazaki

Projection-conférence :                                                                                                 Le voyage de Chihiro, Hayao Miyazaki, 2001                                                               Cinéma Jean Vigo de Gennevilliers                                                                             Samedi 2 octobre 2021                                                                                             Cinéma Le Rex de Châtenay-Malabry                                                                         Samedi 9 octobre 2021                                                                                                   Co-animation avec Marc Laugenie (conseiller pédagogique en musique)

 À télécharger : Pour aller plus loinDe Chihiro à SenD’un passage à l’autreLe shinto ou la voie des KamiDes métamorphosesLa métamorphose de BôL’extrait La descente d’escalier 1L’extrait La descente d’escalier 2Voyage en ballon

Capture d’écran 2021-09-21 à 09.45.55

Après la sortie du film Princesse Mononoke, Hayao Miyazaki, épuisé par plus de deux ans de travail intensif, annonce pour la première fois son départ à la retraite. La mort accidentelle de son successeur désigné, Yoshifumi Kondo, lui fait reprendre le chemin des studios pour réaliser Le voyage de Chihiro. Depuis lors, Hayao Miyazaki a annoncé un certain nombre de fois sa retraite pour revenir sur sa décision quelque temps plus tard. Deux longs métrages sont attendus, tel le personnage du vieux Kamaji, Hayao Miyazaki semble bien être l’esclave consentant du cinéma.

L’adaptation en long métrage de son court métrage Boro la Chenille.

 Le deuxième long métrage auquel Hayao Miyazaki travaille depuis 2016 est en lien avec le roman de Yoshino Genzaburo paru en 1937, Comment vivez-vous ?. Le film racontera combien le livre du journaliste Genzaburo a été important dans la vie du héros. Le film est dédié à son petit-fils.

Capture d’écran 2021-09-21 à 10.31.42

En attendant la sortie du film, on peut se plonger dans la lecture du roman qui vient d’être édité en français.

Le livre de Sachiko Kashiwaba, La Cité des Brumes oubliées, une source importante pour Le voyage de Chihiro, est lui aussi enfin traduit en français et il sort le 13 octobre. Un petit tour dans vos librairies va s’imposer !

la cité des brumes oubliées

Dessins du Studio Ghibli …

Vive le fond vert ! Art ludique     Le musée 4/10/14- 1/3/15

Vive le fond vert !  Art ludique Le musée  4/10/14- 1/3/15

J’aime quand le cinéma m’embarque… alors voyager aux côtés de Chihiro pour découvrir les secrets du layout, je dis OUI sans hésiter !  La scénographie de l’exposition est très simple, une pièce introductive avec de grands panneaux explicatifs sur le processus d’animation et sur les termes utilisés, puis une succession de salles avec plus de 1300 layouts reprenant la chronologie des films réalisés au Studio Ghibli : de Nausicaä de la vallée du vent à Souvenirs de Marnie.

Nausicaä de la vallée du vent, Hayao Miyazaki, 1984

Nausicaä de la vallée du vent, Hayao Miyazaki, 1984

Souvenirs de Marnie, Hiromasa Yonebayashi, 2014

Souvenirs de Marnie, Hiromasa Yonebayashi, 2014

Le layout est avant tout un dessin qui synthétise le plan d’un film. Sa richesse n’est pas dans les matériaux ou la technique utilisée mais dans sa conception et sa réalisation.

feuilles,  une barre à tenon, crayons graphiques, crayons de couleur, gomme, stylet de gaufrage

feuilles, une barre à tenon, crayons graphiques, crayons de couleur, gomme, stylet de gaufrage

Le dessin montre la composition du cadre : le point de vue, les éléments du décor, les personnages… Les annotations inscrites sur le dessin sont aussi essentielles, outre le numéro du plan et sa durée, elles indiquent les mouvements de caméra, le défilement éventuel du décor … Sur certains layouts, on peut lire aussi des messages des réalisateurs comme par exemple de regarder une émission sur le monde marin à la télévision ! Il est fascinant de voir comment le mouvement est représenté dans une image fixe. Très souvent notre imagination est mise à contribution, une simple flèche nous aide à visualiser un trajet, un personnage est dessiné à plusieurs reprises…

Mon voisin Totoro, Hayao Miyazaki, 1988

Mon voisin Totoro, Hayao Miyazaki, 1988

Le layout conçu comme un guide pratique pour l’ensemble de l’équipe assure l’unité visuelle du film, c’est un élément clé dans le processus de production. On peut se rendre compte de son importance en comparant certains layouts à des extraits du film terminé.

Pompoko, Isao Takahata, 1994

Pompoko, Isao Takahata, 1994

Au delà de son utilité, le layout est aussi source d’émerveillement. Chacun est une oeuvre en soi. On peut être sensible à la composition des paysages, à l’expression des émotions ou aux souvenirs qu’ils évoquent…

Le seul point noir de cette exposition est son prix excessif. Dommage car on aurait envie d’y retourner, difficile de porter son attention sur chacun des layouts exposés en une seule fois !


« Ecole et cinéma 92″ : Gôshu le violoncelliste

Photogramme de Goshu le violoncelliste d'Isao Takahata, 1981

Photogramme de Goshu le violoncelliste d’Isao Takahata, 1981

« Gauche était le préposé au violoncelle dans le cinéma muet de la ville. Mais on racontait qu’il ne se débrouillait pas très bien. C’est peu de dire qu’il ne jouait pas très bien : il était franchement le plus mauvais de tous ses camarades, et, pour cela, sans cesse tourmenté par le chef d’orchestre. »                                                                                                                                Train de nuit dans la voie lactée de Kenji Miyazawa, Le serpent à plumes

Projection-conférence :                                                                                                     Goshu le violoncelliste                                                                                                   d’Isao Takahata                                                                                                                  Co-animée avec Marc Laugenie                                                                                     Cinéma Jean Vigo de Gennevilliers                                                                                 Mercredi 18 décembre 2013                                                                                           Cinéma le Rex de Châtenay-Malabry                                                                             Mercredi 8 janvier 2014

Document accompagnant la conférence : Goshu le violoncelliste

Le studio Ghibli est sous les feux de l’actualité, les deux prochains films de ses réalisateurs fondateurs sont très attendus ! Le vent se lève d’Hayao Miyazaki sera sur no