« Les enfants d’abord !  » au Jeu de Paume 16

IMG_6515

“The camera is a great teacher, and the more people use it the more aware they become of the possibilities of the visual world.” « L’appareil photo est un excellent professeur et plus les gens l’utilisent plus ils deviennent conscients des moyens du monde visuel. »                                                                         Dorothea Lange, dossier pédagogique du musée d’Oakland

2018_DorotheaLange-02

« Dorothea Lange au Texas sur les Plaines », Paul S. Taylor, vers 1935

Le nouvel atelier des Enfants d’abord ! invite les enfants à porter un regard photographique sur les visiteurs du Jeu de Paume par la réalisation de portraits de « regardeurs-regardés ».

1ter

Les enfants commencent par découvrir une sélection d’oeuvres.

IMG_0686

2bis

Changement de posture !

IMG_0718

3bis

Une mise en abyme des regards…

4bis

Photographier mais aussi prendre des notes !

4 bis

Composer son portfolio numérique.

« Ma première séance » 2018-2019

a2_portrait_2s_crf

Jolie métaphore de la programmation de cette année …                                                         » … une forme dont la partie haute, en toit, est protectrice et celle inférieure, en coque de bateau, représente l’aventure… »                                                                                                                                     Elzbieta, L’enfance est la partie mystérieuse de l’humanité

Projection-conférence :                                                                                           Magic Cinéma à Bobigny                                                                                         Mercredi 17 octobre 2018

drôle de maisons

« Drôles de maisons », programme de 4 courts métrages en partenariat avec l’Agence du court métrage

Documents à télécharger : bibliographieImages séquentielles : une maisoncadrages et angles de vue : le petit bonhomme de pocheKim : le petit bonhomme de pocheJeu de mémoire : le petit bonhomme de pocheDe « drôles de maisons » …

A la découverte du monde

« À la découverte du monde », programme de 5 courts métrages distribué par KMBO 

Documents à télécharger : bibliographiele cadre de l’image : Fred et Anabeldu livre au film : Fred et AnabelStratégies face à un prédateur : l’oiseau et la chenille,  images séquentielles : monsieur Philodendronles émotions : monsieur Philodendrondu livre au film : monsieur Philodendronpoints de vue : les fruits des nuages

Et pour le plaisir ! Day and Night de Teddy Nexton, 2010

Day and Night, Teddy Newton, 2010

« Ecole et cinéma 92″ Les burlesques

arrière plan

« Charlot fait une cure (The cure) « , Charles Chaplin, 1917

 » Sommes décidés à vous citer en justice pour douleurs intercostales dues à hilarité excessive : avons vu The Cure. Télégramme reçu par Chaplin envoyé par Marie Pickford et Douglas Fairbanks. »                                                                                                                    Le cinéma comique américain, Tarte à la crème et coups de pied aux fesses, vol 1, Enrico Giacovelli, Gremese, 2012, page 74

Projection-conférence :                                                                                          Charlot fait une cure, Charles Chaplin, 1917                                                                  Malec forgeron, Buster Keaton, 1922                                                                              Pour épater les poules, Charles R. Bowers, 1925                                                   Cinéma Le Rex de Châtenay-Malabry                                                                        Samedi 6 octobre 2018                                                                                     Cinéma Jean Vigo de Gennevilliers                                                                            Samedi 13 octobre 2018

Documents accompagnant la conférence : biblio-sitographiephotogrammes de présentation

profondeur de champ

« Charlot fait une cure », Charles Chaplin, 1917

À télécharger : Doc1, une chute attenduedoc2, quiproquo autour d’une tasse de thé

gag de la fenêtre...

« Malec forgeron », Buster Keaton, 1922

À télécharger : doc3, l’art du contraste

roue

« Pour épater les poules », Charles R. Bowers, 1925

À télécharger : doc4, les objets détournésLes cartons et le fil narratif

Pour comparer les machines à oeufs de Keaton et Bowers !

Du côté des Arts plastiques : machines et détournements d’objets

Le cours des choses

 » Le cours des choses Der lauf der Dinge) » de Peter Fischli et David Weiss, 1987

L’adaptation d’albums jeunesse au cinéma

IMG_6298Formation : L’adaptation d’albums jeunesse au cinéma                                              Avec l’association Images en Bibliothèques                                                      Bibliothèque départementale de Seine et Marne                                                  Jeudi 4 octobre 2018

Document accompagnant la formation : Sources et ressources

On ne peut pas adapter un livre si on n’a pas été touché, et une oeuvre ne peut pas vous toucher si vous ne l’avez pas rencontré violemment dans la vie parce que vous aviez au moins la moitié des expériences en commun avec le bonhomme… On ne peut pas faire des choses qui deviennent formes et matières audiovisuelles, si ce n’est le fruit de vos propres expériences.                                                                                                                                                                              Jean-Marie Straub, Les Inrockuptibles, 12 février 1997

IMG_6474

En rechâchant de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, 1982

Marguerite Duras et le petit François, Dim Dam Dom, 30 avril 1965

Un grand bravo aux bibliothécaires de la formation qui nous ont fait découvrir des adaptations littéraires et cinématographiques de haut vol du conte du Petit Chaperon Rouge !

Merci à Fanny Fageon d’avoir recueilli et mis en page les propositions de ses collègues :     Le petit chaperon rouge et ses adaptations

Adolfo Serra

« Chaperon Rouge » Adolpho Serra… Recherches graphiques autour de la métamorphose du loup en forêt ou d’une forêt en loup…

Jalbert

« Dans les yeux » Philippe Jalbert. L’histoire se construit à partir des vues subjectives des deux personnages principaux, un régal d’inventions !

Un court métrage animé Le Petit Chaperon Noir du réalisateur polonais Piotr Dumala propose une version adulte où dévoration et sexualité ne sont pas éludées. A découvrir !

Raoul Servais en jeune écrivain…

Raoul servais

« Servais » de Rudy Pinceel, 2018

On peut tout à la fois être le maître de l’animation belge, voir son oeuvre entrer dans un musée de son vivant et écrire un premier roman. Raoul Servais qui a fêté ses 90 ans le premier mai dernier était cette semaine l’invité d’honneur du centre Wallonie-Bruxelles et du Forum des images pour accompagner la sortie de son roman graphique « L’éternel présent ». La projection du documentaire de Rudy Pinceel, les conversations publiques animées par le passionné Louis Héliot et la projection d’une sélection de sa filmographie offraient une occasion rare de rencontrer ce grand artiste.

IMG_6361

Louis Héliot et Raoul Servais au centre Wallonie-Bruxelles 18/09/18

J’ai été frappée par la sincérité de cet homme qui exprime avec force sa révolte contre toute forme de totalitarisme, sa joie à s’emparer de crayons pour dessiner, son plaisir à chercher des techniques d’animation mais aussi la fatigue, l’ennui qui peut le saisir lors de la fabrication de ses films. L'éternel PrésentLe roman graphique L’éternel présent est « la correction » de son long métrage Taxandria sorti en 1994. La réalisation de ce premier long métrage ne s’est pas passé comme il le souhaitait, il a dû composer avec l’économie du cinéma en prises de vue réelles et faire des compromis tant sur le scénario que sur les techniques utilisées. Lors d’un entretien en 2010 avec le site Cinergie, il est revenu longuement sur cette expérience.

Fort heureusement le film n’a épuisé ni l’histoire de Taxandria ni l’énergie de Raoul Servais. Après la BD de Schuiten et Peeters Souvenirs de l’éternel présent sortie en 2009, nous pouvons maintenant découvrir l’histoire de cette dystopie telle qu’elle avait été imaginée par son créateur lors de l’écriture de son premier scénario. Je nous souhaite une bonne lecture !

« Maternelle et Cinéma » dans le Val d’Oise

cinémaLes classes de moyenne et de grande section inscrites dans le dispositif Maternelle et Cinéma découvriront au premier trimestre six courts métrages du programme Histoire de … réalisé pour le festival Image par image 2018.

Histoire de

Programme « Histoire de … », Ecrans VO

A télécharger : document d’accompagnement

Deux vidéos en lien avec les deux autres programmes seront bientôt en ligne sur la Web TV de l’académie de Versailles.

ange musicien2

« La pie voleuse » d’Emanuele Luzatti et Giulio Gianini

A télécharger : pour aller plus loinl’introduction – l’italienne à Algerintroduction-La pie voleuseimages séquentiellesPulcinella – PolichinelleLe duo « Papageno – Papagena »

chevalier

« Monsieur et monsieur » de Bretislav Pojar

A télécharger : pour aller plus loinLa pêche à la princesse MétamorphosesLa pêche à la princesse Métamorphoses2La pêche à la princesse TransformationsBlaise le Balaise Petite-leçon-de-jardinageQuand on était jeunes Images-séquentiellesQuand on était jeunes images du rêve

Le Musée National du Cinéma de Turin

couv

Vue de l’intérieure de la Mole Antonelliana avec projection de Fantasmagories

Pour quitter la fraîcheur du parc national du Grand Paradis et affronter une grande ville comme Turin, il fallait une solide motivation : visiter le musée national du cinéma. Ce lieu envoûtant créé en 1958 par la chercheuse Maria Adriana Prolo fait corps avec le bâtiment de la Mole Antonelliana, véritable phare dans la ville.

IMG_5538

Dôme et flèche de la Mole Antonelliana

La collection d’objets de l’archéologie du cinéma est extraordinaire, plaisir de retrouver des valeurs sûres comme les marionnettes des théâtres d’ombres, les vues stéréoscopiques, les lanternes magiques… plaisir aussi de découvrir des procédés comme le paradoxe dioptrique qui joue avec une lentille prismatique.

1

Le théâtre d’ombres construit par Carlo Pinelli, vers 1940

2

Image pour un Paradoxe Dioptrique. L’effet est à voir sur place, impossible à photographier !

4

Une boîte d’optique et…

3

… une de ses vues !

5

vues stéréoscopiques

L’interaction est une autre force du musée, les visiteurs explorent les dispositifs, joie de voir son image inversée dans une chambre noire géante, de regarder dans l’oeilleton du kinétoscope d’Edison, de jouer avec les effets spéciaux…

IMG_5570

Le sténopé de la chambre noire

le décor inversé

le décor inversé

IMG_5575

Sans les mains !

Les anciens spectacles sont aussi revisités avec une réinterprétation de la Fantasmagorie de Robertson et de la première projection des vues des frères Lumière. Dommage que la reconstitution du théâtre optique d’Emile Reynaud reste statique !                                        Le deuxième étage rend hommage aux professionnels qui font fonctionner La Machine du Cinéma à travers photos, affiches, dessins et multiples objets. L’envie de voir les films qui leur sont liés est démultipliée à l’infini… Le cinéma néo-réaliste est particulièrement mis à l’honneur.

IMG_5680

« Riz amer » de De Santis, 1949

IMG_5695

« Bellisima » de Visconti, 1951

IMG_5754

Cellulo de Bruno Bozzetto

La grande salle du temple (l’édifice devait accueillir à l’origine une synagogue) avec ses chaises longues rouges permet un repos bien venu avant de découvrir l’exposition temporaire consacrée à la musique. Le parcours qui s’élève sur la fameuse rampe hélicoïdale est passionnant !IMG_5724

J’espérais profiter de ce mini-séjour dans une grande ville italienne pour me procurer des albums de Emanuele Luzzati. Nous sommes allés dans 5 librairies et… je rentre bredouille ! Une charmante libraire jeunesse me dit, désolée, que Luzzati a plus de succès à l’étranger que dans son propre pays !

« La pie voleuse », Maternelle et cinéma 95

gianinieluzzati-teatrino-825x510

Emanuele Luzzati et Giulio Gianini dans un de leur décor

Chacun de nous renferme quelque chose de son enfance, lorsque j’élabore un livre, un spectacle pour enfants, un jeu, une comptine, je cherche cette petite partie qui est restée en moi.                                                                                                                                    Dans chaque culture il y a beaucoup de choses, j’ai choisi, peut-être, les plus joyeuses.      Emanuele Luzzati cité dans le livre La mia scena è un bosco de Andrea Mancini, 2003

La pie voleuse est programmée dans le Val d’Oise dans le cadre du projet « Maternelle et cinéma » 2018-2019                                                                                               Document : pour aller plus loin

L'Italienne

L’italienne à Alger (L’italiana in Algeri) par Luzzati et Gianini, 1964

Documents : l’introduction – l’italienne à AlgerLe duo « Papageno – Papagena »

tous contre 1

Polichinelle (Pulcinella) par Luzzati et Gianini, 1973

Document : Pulcinella – Polichinelle

gianini-luzzati-gazza-ladra-8frame

La pie voleuse (La gazza ladra), 1964

Documents : introduction-La pie voleuseimages séquentielles