Wadjda, École et Cinéma 92

couv

   Laissez-moi vous dire ce que je pense de la bicyclette. Elle a fait plus pour l’émancipation de la femme que n’importe quelle chose au monde. Je persiste et je me réjouis chaque fois que je vois une femme à vélo. Cela procure un sentiment de liberté et d’autonomie à une femme.                                                                                                                        Susan B. Anthony, 1896

Projection-conférence :                                                                            Wadjda d’Haifaa al-Mansour                                                                                       Cinéma Le Rex de Châtenay-Malabry                                                                         Samedi 12 mars 2022                                                                                                     Cinéma Jean Vigo de Gennevilliers                                                                             Samedi 26 mars 2022

Documents à télécharger : bibliographie-sitographieWadjda et AbdullahWadjda et le vélo vert-1Wadjda et le vélo vert 2

Lire le portrait de la réalisatrice Haifaa al-Mansour par Florence Aubenas.

Haïfa Al-Mansour, être réalisatrice en Arabie Saoudite, ARTE, 2020

Wadjda est aussi ici et !

« Entre deux clics » à la médiathèque de Charenton-le-Pont

IMG_9003Nous avons grandi à une époque où les images étaient rares, et maintenant que nous les utilisons presque comme une seconde nature, il peut sembler que nous en abusons. Mais dirions-nous que nous sommes devenus accros aux mots ? Si l’on compare notre époque avec les temps passés, où les gens étaient analphabètes, dirions-nous que maintenant que nous savons écrire, nous sommes devenus accros à l’écriture ? Tout dépend de l’usage que l’on fait de l’écriture et de l’image. Une utilisation généralisée n’est pas nocive en soi.           Joan Fontcuberta, Welcome to the post-photographic era, Albert Forms

Début décembre deux ateliers photo-vidéo ont été proposés à la médiathèque Des Quais de Charenton. Le premier, Image de soi, du selfie au sleeveface, permettait d’inscrire ces pratiques contemporaines dans une histoire de la représentation de soi.

selfie

Le « selfie », élu mot de l’année par les Dictionnaires d’Oxford en 2013.

Capture d’écran 2021-12-18 à 08.29.21

Comment se cacher tout en se révélant ? / Comment se révéler tout en se cachant ?

Capture d’écran 2021-12-18 à 08.34.33

Capture d’écran 2021-12-18 à 08.53.40

L’objectif du deuxième atelier, Image du monde, une minute d’attention, était de tourner l’objectif de la caméra vers les autres, salariés ou usagers de la médiathèque, et de réaliser un plan séquence d’une minute environ.

20211204_154841

Capture d’écran 2021-12-18 à 09.08.38

Nos références : les vues Lumière, le projet Eine Einstellung zur Arbeit de Harun Farocki et d’Antje Ehmann

Capture d’écran 2021-12-18 à 09.18.08

Capture d’écran 2021-12-18 à 09.24.56

Capture d’écran 2021-12-18 à 09.32.36

Capture d’écran 2021-12-18 à 09.42.23Capture d’écran 2021-12-18 à 09.43.12Un grand merci aux bibliothécaires et aux usagers qui ont accepté d’être filmé et bravo aux participants.

Le portrait avec « La Petite École de Cinéma »… 76

Antoinette

L’illusioniste, Alain Cavalier, 1992

« Je crois que je ne suis fait que pour les visages, et encore, il faut qu’ils soient seuls sur l’écran, et de face, et presque immobiles, simplement dans le but de mettre en valeur leur énergie en expansion infini. J’ai commencé à être ‑vaguement- cinéaste à partir du moment où je n’ai plus inventé la moindre action dramatique. Je ne filmais que ce qui avait été vécu par moi, ou par quelqu’un qui avait soigneusement consigné son expérience.                     » Je reviens toujours au même point : c‘est au tournage pour moi que les choses se passent. Ce qui est raté au tournage est raté au montage, est raté pour l’œil du spectateur. »           René Prédal, Alain Cavalier : « Filmer les visages », L’AvantScène cinéma, n° 440-441, mars-avril 1995.

Ateliers sur le portrait                                                                                                    La petite école de Cinéma                                                                                             Havre de Cinéma                                                                                                               Du 18 au 26 novembre 2021

J’ai eu le plaisir de partir à la rencontre d’une quinzaine de classes de l’agglomération havraise inscrites dans le dispositif La Petite école de Cinéma, dispositif mis en place par l’association Havre de Cinéma et l’éducation nationale depuis plusieurs années. Avec la complicité d’un cinéaste, chaque classe réalise cette année un court métrage sur la thématique du portrait. Mon objectif était d’introduire cette thématique par la découverte d’oeuvres choisies pour susciter chez les élèves des interrogations et des échanges au sein de leurs classes.

Dans un premier temps les élèves étaient invités à dire le mot qu’ils associaient spontanément au mot portrait. Cette liste était interrogée à la fin de la séance ; avions-nous lors de l’atelier évoqué tous ces mots ? Vers quelles autres perpectives nous entraînaient ceux qui n’avaient pas été cités ?

1

Puis j’ai mis mes mots dans ceux de Pline l’Ancien pour raconter aux élèves l’histoire de la fille de Corinthe et de son père, le potier Butadès. Nous avons ensuite découvert comment deux artistes s’étaient emparés de ce mythe à quelques siècles d’écart, le peintre belge Joseph-Benoît Suvée et la photographe américaine Karen Knorr.

2

3

La reproduction du tableau de Louis XIV en costume de sacre a fait beaucoup réagir les enfants. Pourquoi portait-il des collants et des chaussures à talons ? Pourquoi a-t-il des cheveux longs ? Quel âge avait-il lorsque le peintre a fait son portrait ? Que représente le petit portrait inscrit sur la colonne ? Pourquoi ses habits sont-ils de la même couleur que son fauteuil ? Que représente le motif doré ? Pourquoi porte-t-il un bavoir ? Quel effet fait-il sur nous ? Pourquoi boude-t-il ?

4 Nous avons ensuite comparé la peinture de Hyacinthe Rigaud au portrait photographique de Sarah Bernhardt réalisé par Nadar à la fin du XIX ème siècle. Qu’ont-ils en commun ? Qu’est-ce qui les différencie ?

5

Après l’exploration des images fixes nous avons découvert un portrait cinématographique, Antoinette, l’illusionniste d’Alain Cavalier. C’est peu dire que les élèves et les enseignants sont tombés sous le charme de cette vieille dame de 86 ans au regard malicieux.

6

Beaucoup d’enfants ont été marqués par l’habileté d’Antoinette à réaliser ses différents tours de magie. Ce n’est pas l’activité qu’ils imaginaient pour une vieille dame ! Certains ont été aussi sensibles au récit de sa vie et à l’attention qu’elle a pour les personnes âgées et les enfants handicapés. Enfin chacun a réalisé un portrait d’Antoinette au format d’une photo d’identité. Un joli patchwork autour de cette vieille dame espiègle.

Capture d’écran 2021-12-17 à 16.59.08

Capture d’écran 2021-12-17 à 17.05.56

Quelques notions abordées au fil des échanges : lumière – ombre – description – sensation – fiction – documentaire – mise en scène – illusion – cadrage – tournage – montage –  hors champ – plan – regard caméra

Et une vidéo sur un grand monsieur qui est resté en hors champ pendant l’atelier !

« 3, 2, 1, action !  » au Jeu de Paume

Capture d’écran 2021-12-16 à 14.37.40« La plupart du temps je me promène aux mêmes endroits : le marché, la rue, le zoo mais chaque fois, je vois d’un oeil nouveau parce que je cherche autre chose. Une fois je vais chercher les couleurs, une autre fois, je compte, une autre fois je cherche les formes. Alors tout redevient neuf. »                                                                                                  Rencontre avec Tana Hoban, La revue des livres pour enfants, 1996

Depuis la rentrée, Le Jeu de Paume propose une nouvelle offre d’activités à l’intention des enfants et des familles, PING-PONG. N’hésitez pas à consulter l’agenda du Centre d’Art pour connaître les différents ateliers !

1

Après 9 ans à découvrir les expositions du Jeu de Paume en co-animant l’atelier des Enfants d’abord ! avec Pauline Boucharlat et Julia Parisot, j’ai eu le plaisir de concevoir avec l’équipe éducative une nouvelle formule expérimentée avec l’exposition Chefs-d’oeuvres photographiques du MOMA : 3,2,1 action ! Ce nouvel atelier est conçu sur un rythme à trois temps :

Capture d’écran 2021-12-16 à 14.23.26

3- Regards partagés sur une oeuvre mystérieuse de l’exposition

Capture d’écran 2021-12-16 à 14.28.41

2- Découverte d’un court métrage dans l’auditorium

Capture d’écran 2021-12-16 à 15.32.05

1- Action ! Une activité qui change à chaque exposition

jeux

… et d’autres surprises à découvrir selon ses envies et à son rythme !

                        Le prochain atelier  » 3, 2, 1, action ! : la chasse aux formes  »                        aura lieu le dimanche 23 janvier 2022 à 10h30

« Phantom Boy », Collège au Cinéma 79

couv

J’ai toujours des idées d’histoires que je propose à Jean-Loup pour voir si ça l’intéresse ou pas. Il y a donc un premier tri qui se fait comme ça et si l’on se met d’accord sur une histoire, à ce moment là, je l’écris. C’est ainsi que naît le premier jet de scénario. Et puis une fois que Jean-Loup prend le scénario en main et qu’il applique ses dessins, ça change beaucoup parce qu’il y a des choses écrites qui ont l’air très bien mais qui ne tiennent pas le coup à l’image et il faut alors trouver autre chose. Ou alors, il y a des images qui sont tellement fortes que le texte devient inutile et on le fait sauter à ce moment-là. Il y a beaucoup d’aller-retours qui se font comme ça.                                                                                              Entretien avec Alain Gagnol, Jean-Loup Felicioli et Amaury Voslion, Court-Circuit, 2005          Avec des images désespérantes, les histoires d’Alain auraient pu être horribles. Je les ai tirées vers la couleur, en jouant sur les fausses perspectives, les décors de guingois, les gros plans inattendus, l’irréalisme des coloris…                                                                           Entretien avec Alain Gagnol, Jean-Loup Felicioli et Bernard Genin, dossier de Presse d’Une vie de Chat, 2010

Projection-Conférence :                                                                                                     Phantom Boy, Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol, 2015                                                       Cinéma Le Foyer à Parthenay                                                                                                 Mercredi 15 décembre 2021

Documents à télécharger :  bibliographie-sitographieUne histoire inachevée…

les personnages

Les personnages

De nombreuses références se cachent dans le film, autant de clins d’oeil des deux réalisateurs cinéphiles. En voici quelques-unes, saurez-vous les reconnaître ?

références ciné

D’autres références à découvrir ici et

« Vous n’êtes pas une épine dans mon pied, Tanguy, vous êtes une chaussette en cactus que j’enfile tous les matins. »                                                                                             « Retenez votre balayette ou je lui colle mon pied dans la truffe. »                                         « Un roquet avec la gueule d’un requin. »                                                                        « Faites taire ce bruit insupportable. Je veux vous entendre crier dans le calme. »

De nouveaux livres pour découvrir la verve du célèbre dialoguiste Michel Audiard dont on fêtait le centenaire de la naissance l’année dernière. Plus qu’une référence, une inspiration !

Capture d’écran 2021-12-16 à 07.18.23

Pour patienter avant la sortie de leur prochain long métrage, Les contes du Hérisson, on peut retrouver Alain Gagnol et Jean-loup Felicioli dans toutes les bonnes librairies.

Capture d’écran 2021-12-14 à 11.08.33

Capture d’écran 2021-12-14 à 11.08.46

LES_CONTES_DU_HERISSON_trailer_1080p from Doghouse Films on Vimeo. Sortie prévue en 2023.

Et pour finir un atelier pixilation pour traverser les murs !

« Maternelle et Cinéma » dans le Val-de-Marne

carton d'accueil  Projection-conférence :                                                                                                    Cinéma Le Vincennes                                                                                                     Samedi 11 décembre 2021

Capture d’écran 2022-01-24 à 19.00.45

© Laura Koeppel, Cinéma « Le Vincennes »

Bibliographie : Sitographie

LéoDocuments à télécharger :  Un poisson…Images séquentiellesPilotin, de l’idée à la réalisationFrédéric Les provisions de Frédéric

Toujours là pour toi

Documents à télécharger : Miriam et les boutons verts, Le partage de l’attentionMiriam et les boutons verts, Que voit le petit frère de Miriam ?Miriam et les boutons verts, Que voit la poule ?Miriam et les boutons verts, peindre un souvenirMoroshka, Que ressentent-ils ? -Moroshka, Loup, où es-tu ?L’oiseau et la chenille, Stratégies face à un prédateurmoufle images séquentiellesPapa à grand pas, images séquentielles

Dans la nature

Documents à télécharger : ici

Le programme Toujours là pour toi est programmé dans le cadre de la trente-deuxième édition du festival Ciné Junior.

affiche-cine-junior-2022-paysage-web-V2-scaled

Illustration de Marion Lacourt

Pour télécharger le dossier pédagogique du programme Toujours là pour toi c’est ici et pour connaître les horaires des séances programmées dans le cadre du festival c’est  !

« Mon premier cinéma » 2021-2022

couv

 Projection-Conférence :                                                                                               Studio des Ursulines, Paris                                                                                                     Mardi 30 novembre 2021                                                                                              Avec l’équipe d’Enfances au Cinéma

Dossier de présentation Mon Premier Cinéma 2021-2022

Un autre monde

Documents à télécharger : Bibliographie-sitographieLa petite Taupe, Images séquentiellesLa petite Taupe, Point de vue, plans subjectifsLa petite Taupe, montage de planLa jungle de béton, les différences et aussi ici

présentation

Documents à télécharger : bibliographie-sitographieLe Petit Hérisson-Images séquentiellesLe Petit Hérisson-profondeur de champla ville à hauteur de canariKiki la plume, qui mange qui ?Nature, l’orchestreL’étoile étincelante, images séquentiellesL’étoile étincelante, un chien énergiquePar-dessus bord, d’une couleur à l’autre – copiePar-dessus bord, d’une couleur à l’autreStratégies face à un prédateur : l’oiseau et la chenille -

Flipbook

Flipbook à construire … Cliquer ici

Ecole et Cinéma 94, « Cadet d’eau douce »

couv

La nature même du personnage de Buster est celle d’un objet, fétu de paille lancé dans la tempête, ou poussière lâchée dans les rouages broyeurs de la société.                                  Le regard de Buster Keaton, Robert Benayoun, Editions Herscher, 1982, page 55

Conférence filmée :                                                                                                  Cadet d’eau douce (Steamboat Bill Junior)de Charles Reisner avec Buster Keaton, 1928  Cinémas du Palais à Créteil avec le monteur Steven Gaborieau                                       Mardi 9 novembre 2021

Documents à télécharger : Pour aller plus loinLe gag des chapeauxD’un cadre à l’autreUn tour de magie dévoilé et aussi ici et ici

Buster enfants

Il n’était qu’un petit garçon quand il mit au point son personnage comique… Il arborait chaque projet avec la même adorable conviction du petit garçon qui s’acquitte de tout le mieux possible.                                                                                                                      Louise Brooks, extrait de Double Exposure, Roddy McDowall, 1966

Un petit air de famille avec Marcel, le célèbre chimpanzé d’Anthony Browne.

MarcelDeadpan (Pince sans rire), Installation vidéo de Steve McQueen, 1997

deadPan