« Mon Premier Cinéma » 2020-2021

couv

“Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d’un trait jusqu’au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager.”  Walt Disney, Hors-série Disney Vintage (1925-1966) La Septième Obsession

  Projection-Conférence :                                                                                          Studio des Ursulines, Paris                                                                                                    Vendredi 6 novembre 2020                                                                                Rencontre annulée, remplacée par une formation à distance                                              le mardi 8 décembre à 16h30

Dossier de présentation Mon Premier Cinéma 2020-2021Bibliographie-sitographie

programme

Documents à télécharger : Mémory des pairesDrôles de silhouettesChamp:contrechamp Point de vue – que voient les personnages ? Que voient les spectateurs ?Champ:contrechampLa nuit, Images séquentiellesD’un monde à l’autre

netDocuments à télécharger : D’un monde à l’autre1,D’un monde à l’autre2D’un monde à l’autre3D’un bruit à l’autrePoint de vue, prendre de la hauteurLe volet, montage de planD’un lieu à l’autrePoint de vue 2Jeu de miroirPoint de vue, échelle des plansImages séquentielles

AliceDocuments à télécharger : Les personnagesCorps disloquéD’un monde à l’autre1D’un monde à l’autre2Les bullesPoints de vueLa scène du chien clownMétamorphoses

Lors de la formation, des enseignantes ont évoqué les albums d’Anaïs Vaugelade sur sa jeune héroïne Zuza ainsi que ceux de Jean Leroy et Audrey Poussier sur leur héros Castor-Têtu. Un grand merci à elles !

livres

« Ecole et Cinéma 92  » Pierre et le loup

faceà face6

« Pierre et le loup » Suzie Templeton, 2009

« Si cela n’avait tenu qu’à moi, je n’aurais pas choisi ce sujet. C’était terrifiant de reprendre une œuvre aussi connue et aussi appréciée. J’aurais préféré écrire quelque chose d’entièrement nouveau. Mais dans le même temps, je voulais vraiment le faire. Enfant, j’adorais cette œuvre. Au moment où j’ai été approchée, je ne savais pas qu’elle avait été adaptée par Disney et par d’autres cinéastes, et j’ai été encore plus terrifiée quand je me suis rendu compte que cela avait été fait autant de fois ! Je me suis demandée ce que je pouvais apporter de plus ou de différent. Je ne voulais surtout pas répéter les choses. Alors j’ai regardé toutes les versions que j’ai pu trouver pour m’assurer de ne surtout pas les copier. Par chance, cela m’a permis de me rendre compte que ce que j’imaginais était totalement différent. »                                                                                              Interview de Suzie Templeton

« Oui je peux être agacé parfois par l’image édulcorée qu’on réserve au jeune public dans un certain nombre d’œuvres dites « pour enfants ». L’univers enfantin n’est pas tout rose, il est fait de grands bonheurs, mais aussi de grandes peines, de grosses colères, de grands drames. Enfant on vit les choses pleinement. Quand on joue on est totalement pris par le jeu, sans penser qu’on est en train de jouer. Les adultes ont tendance à oublier ce qu’était l’enfance, ce n’est pas Disneyland. »                          Interview de Pierre-Luc Granjon

Projection-conférence :                                                                                                Pierre et le loup, Suzie Templeton, 2009                                                                    Cinéma Jean Vigo de Gennevilliers                                                                                  Samedi 3 octobre 2020                                                                                              Cinéma Le Rex de Châtenay-Malabry                                                                        Samedi 10 octobre 2020                                                                                                      Co-animation avec Marc Laugenie (Conseiller pédagogique en musique)

À télécharger : Pour aller plus loin …Le générique d’ouvertureJeu de regardFace à faceAngles de vueChamp-contrechampLe corps de Pierre                                              Et aussi : Pierre et le loup, texte de ProkofievLe dépliage d’oeuvres

En 1957, pour l’un de ses programmes télévisés, Walt Disney a raconté la visite de Prokofiev à Hollywood en 1938. Le pianiste Ingolf Dahl joue le rôle de Prokofiev.

Présentation du « Loup blanc » par Pierre-Luc Granjon.

présentationLBÀ télécharger : D’un film à l’autre

« Ecole et cinéma  » dans la Haute-Vienne

buster

Le chant de la mer de Tomm Moore, 2014                                                                            Cadet d’eau douce de Charles Reisner, 1928                                                                        Au delà des apparences, ces deux films sont reliés par de nombreuses résonances. Ces liens, tissés entre une oeuvre du passé et une oeuvre contemporaine, enrichissent le regard porté sur chacune d’elles. Vive les parcours culturels !

Deux parcours initiatiques en quatre images …

Capture d’écran 2019-10-10 à 08.14.26

Capture d’écran 2019-10-10 à 08.14.32

Document à télécharger : Bibliographie-filmographie

affiche-le-chant-de-la-mer (1)

Documents à télécharger : Du réel à l’imaginaire 1Du réel à l’imaginaire 2Les personnagesLe géant Mac Lir et les origines celtes de la fête d’HalloweenLes émotions 1Les émotions 2chant1Chant2L’échelle des plans

Le programme Les mondes imaginaires de Jean-François Laguionie permet de revoir au cinéma 7 courts métrages de ce grand réalisateur dont  Potr’ et la fille des eaux.

Les mondes imaginaires Quelques images du prochain film de Tomm Moore Wolfwalkers, date de sortie inconnue

Une très belle adaptation de la légende des selkies, pour les grands !

afficheDocuments à télécharger : les personnagesMétamorphoseLa séquence aux chapeauxAdresse et maladresseUn père expressifLes écrits

L’art de la chute, dessin d’ Anastassia Elias dans Buster Keaton, le mécano du cinéma,        d’ Hélène Deschamps, À dos d’âne, 2016.

chute