Formations adultes

 

Partager la démarche développée dans les ateliers enfants auprès des professionnels de l’enfance : enseignants, animateurs, bibliothécaires.

Concept des formations :

  • Favoriser la rencontre avec des images contemporaines ou du patrimoine
  • Aider à l’élaboration d’un questionnement face à une image
    • Qu’est-ce que je vois ?
    • Qu’est-ce que je ressens ?
    • Qu’est-ce que je sais ?
  • Découvrir d’autres images en résonance
  • Développer un atelier de pratique artistique
Image 2

«Crimes de la commune» Photomontage d’Eugène Appert

 

« L’extraordinaire voyage de Marona » Ecole et Cinéma 93

couvertureEt qui était-elle ? Qui était Yes ? Qu’est-ce que je savais d’elle ? Et elle de moi ? On s’apportait beaucoup l’une à l’autre. On se complétait, mais pas comme on pourrait le penser. Je la sentais plus domestiquée que moi. Plus sous emprise. Moi, plus tentée par la sauvagerie qu’elle. Par la liberté. Alors, qui de nous deux domestiquait l’autre ? Qui ensauvageait l’autre ? Et qui de nous deux aimait l’autre de façon désintéressée ? Alors, ça, grande question et simple réponse : aucune des deux.                                                                                                Un chien à ma table, Claudie Hunzinger, page 144, Grasset, 2022

Formation en distanciel, Cinémas 93                                                                                     L’extraordinaire voyage de Marona, Anca Damian, 2019                                                         Vendredi 20 janvier 2023

À télécharger : Pour aller plus loinConsidérations sur le bonheur…Une structure en flashbackRembobiner le film de sa vie…Des livres aux écransDu plan objectif au plan subjectif

Pour rire… Les humains parviennent-ils mieux à comprendre les chats que les chiens ?

communication

Mutts, Patrick McDonnell

Pour se souvenir… Partagez dans les commentaires une photo du chien qui a marqué votre enfance !

Pastille

Les quatre enfants, la deux-chevaux et notre chienne Pastille à la ferme de la Croix-Marand, années 70

La magie Karel Zeman, Maternelle au Cinéma 92

Capture d’écran 2023-01-14 à 17.25.58

Avec un collègue, nous allions voir tous les films avec Félix le chat et compagnie, nous nous arrangions avec les projectionnistes pour pouvoir étudier la pellicule fenêtre par fenêtre sur leurs tables de rembobinage, et ainsi, nous nous faisions un semblant d’idée sur la création du mouvement animé.                                                                                                      (…) Lorsque je tourne un film, je ne pense pas tant au succès, je cherche avant tout à accomplir un travail honnête, avec quelque chose pour les yeux et quelque chose pour les oreilles, quelque chose qui donne à penser et quelque chose qui porte à rire, quelque chose qui apporte un peu de bonheur et quelque chose qui, parfois subrepticement, vous touche le cœur de façon durable.                                                                                      (…) Mais si vous voulez savoir pourquoi je tourne des films – alors je dois avouer que je cherche un No man’s land, une île où nul cinéaste n’a encore posé le pied, une planète où nul réalisateur n’a encore planté son drapeau de découvreur, un monde qui n’existe que dans les contes de fées. Je vous ai toujours dit que j’aime beaucoup les enfants, et pour pouvoir communiquer avec eux, je ne dois pas trop m’éloigner d’eux. Mais c’est aux adultes que Prokouk était destiné.                                                                                                    Extraits du Dossier de Presse, Malavida            

Deux RDV autour du programme La magie de Karel Zeman ( 1945-1972)                   mercredi 18 janvier 2023                                                                                                   au cinéma Le Rex de Châtenay-Malabry                                                                                 mercredi 25 janvier 2023                                                                                                     au collège Maréchal Leclerc de Puteaux

À télécharger : Pour aller plus loin…Rêve de Noël, échelle des plansLes exploits du pantinRêve de Noël, surimpressionLa recherche d’inspiration d’un artiste verrier – copieLa recherche d’inspiration d’un artiste verrierDonne des couleurs à Colombine et à PierrotDes pantins à animer…Le fer à cheval, images séquentiellesUn visage animéÀ travers le décor

Une technique à couper le souffle !

verre soufflé

The Glassworks, Aurel Klimt, 2015 & Inspiration, Karel Zeman, 1972

The Glassworks from Aurel Klimt on Vimeo.

Un petit voyage à Prague ? Le musée Karel Zeman a ouvert ses portes depuis 2015.

Capture d’écran 2023-01-14 à 19.15.13

« Jiburo » École et Cinéma 79

couverture

Un sale gosse gâté-pourri de Séoul est confié à sa grand-mère, très âgée, pendant les vacances. Elle vit isolée dans la montagne, dans un état de misère impressionnant pour un spectateur coréen certes, et européen encore plus. La réalisatrice ne nous le fait pas percevoir par le dialogue mais par la mise en scène : la vieille femme cassée en deux par les rhumatismes grimpe le long d’un sentier escarpé et caillouteux. Lentement et sereinement, le résultat d’une nécessité quotidienne. C’est la simple durée – inhabituelle – de cette séquence consacrée à un non-événement qui fait germer l’empathie.                                             Trente films, trente points de vue sur le cinéma, Carole Desbarats, De zéro de conduite à Tomboy, Enfants de cinéma, 2021

 Projection-conférence :                                                                                           Jiburo, Lee Jeong-hyang, 2002                                                                                             Cinéma Le Moulin du Roc à Niort                                                                                           Mercredi 11 janvier 2023

  À télécharger : Pour aller plus loinLa maison de la grand-mère à travers les yeux de Sang-wooLa vie quotidienneDe fil en aiguille …De fil en aiguille … Extrait 1De fil en aiguille … Extrait 2Dons, trocs et achatsles signesSse sse sseÉcriture coréenne

Un jeune citadin, Joon-so, est obligé de passer ses vacances d’été sur une petite île avec son grand-père comme seule compagnie…

L’île de grand-père, Yoon Joung-mi, Éditions de l’Elan vert, 2021

L’île de grand-père, Yoon Joung-mi, Éditions de l’Elan vert, 2021

Réédition en 5 volumes du manga « Une sacrée mamie » initialement paru en France entre 2009 et 2011.

Une sacrée mamie, Yôshichi Shimada, Saburô Ishikawa, Delcourt, 2022

Une sacrée mamie, Yôshichi Shimada, Saburô Ishikawa, Delcourt, 2022

Et aussi ici et !

« L’île de Black Mór » École et Cinéma 92

couv

« L’histoire a d’abord été écrite sous forme de roman, en y mettant tous les rêves d’aventures de mer qui me hantaient lorsque j’avais treize ans et qui ne m’ont pas quitté. Ces rêves se référaient davantage à Conrad ou Stevenson (en particulier David Balfour qui était mon personnage préféré). Le périple de ce gamin sur l’océan, et ses aventures, le placent chaque fois devant un vrai problème d’adolescent, intime et secret. Il s’agissait pour moi de le rendre crédible « par l’intérieur »… »    Jean-François Laguionie rétrospective, l’ADRC, 2019

« Moi je suis un vieux bonhomme, mais je me sens complètement immature, et quand je fais un film, je parle à l’enfant qui est en moi. Et inversement, quand j’étais enfant, je me considérais déjà comme un adulte. Donc je ne voulais pas qu’on me raconte de bêtises. »                                                                          Laguionie en été, France Culture, 2019

Projection-conférence :                                                                                               L’île de Black Mór de Jean-François Laguionie, 2004                                                     Cinéma Le Rex de Châtenay-Malabry                                                                         Samedi 3 décembre 2022                                                                                                     Cinéma Jean Vigo de Gennevilliers                                                                             Samedi 10 décembre 2022

Documents à télécharger : Pour aller plus loin…Personnages1Personnages2,                       Personnages3Personnages4Le travail forcé à l’orphelinatLes illustrations en tête des quatre parties du romanLe bois d’ébèneLa traite atlantiqueLe Cotre ou CutterDes coordonnées au planisphèreDes chiffres et des lettresLes chansons du film

Jean-François Laguionie et Christophe Héral, réalisateur et compositeur de L’Île de Black Mór, parlent de leur collaboration au Festival Gindou, à voir et à écouter à ce lien  :    https://www.youtube.com/watch?v=Fy-CT9w3Fro

Capture d’écran 2022-12-02 à 21.43.25

Festival 2018

La Reine des pirates est l’adaptation pour les enfants de la fiction radio La dernière Nuit d’Anne Bonny de Claire Richard, une petite merveille !

« La Petite vendeuse de Soleil » École et Cinéma 79

Capture d’écran 2022-11-14 à 15.09.42

« La complicité professionnelle entre Djibril et moi a débuté quand il a eu sa caméra en main. C’était en 1965. Il avait dix-huit ans : un âge précoce dans un pays où le cinéma n’existait pas. J’étais à l’école et je séchais les cours pour l’accompagner dans son aventure. Donc vous voyez à quel point nous étions déjà, très tôt, portés vers des questionnements de lumière, d’ombre, de mouvement, de son, etc. C’est ce qui fait que je suis devenu musicien, grâce à l’écoute de la société, de l’environnement, à l’observation, des quantités de choses, des personnages insolites qui cernaient notre existence. Il suffit d’être attentif, c’est comme cela que l’on porte les choses qui nous habitent. Toute cette absorption de choses essentielles, douloureuses, fait de nous des soi-disant artistes. Car chacun détient un témoignage, une expérience, une existence. À charge alors pour nous d’essayer de les manifester par la photo, la musique ou le cinéma. C’est ce qui fait de nous tous des artistes. Chacun est l’artiste de son existence propre. Chacun peut raconter sa vie et étonner les autres. »  « Ce que je dois à Djibril… » Wasis Diop, Fatou Kiné Sène, 2008

Projection conférence :                                                                                                       La Petite vendeuse de Soleil, Djibril Diop Mambéty, 1998                                                       Cinéma Le Moulin du Roc à Niort                                                                                           Mercredi 23 octobre 2022

À télécharger :  Pour aller plus loinLe tailleur de pierreSéquence d’ouvertureSous le signe de l’astre solaireMendicitéLe plus jeune animal

© Photo Bouna Medoune Seye

« Les trottoirs de Dakar », Bouna Medoune Seye, Éditions Revue Noire, 1992

Archives du soleil

« Archives du soleil », Cheikh Ndiaye, Édition Suture, 2021

« Ma première séance » 2022-2023

couv  « Il faut toujours dire ce que l’on voit : surtout il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l’on voit. »  Notre jeunesse, cahiers de la quinzaine, Charles Péguy, 1910                      « L’ennui avec les humains, c’est qu’ils voient l’univers avec leurs idées, bien plus qu’avec leurs yeux. »  Si les lions pouvaient parler, sous la direction de Boris Cyrulnik, Gallimard, 1998  

 Projection-conférence :                                                                                             Cinéma Le Méliès à Montreuil                                                                                     Mercredi 9 novembre 2022

Documents à télécharger : Pour aller plus loinDans Paris…

Capture d’écran 2022-11-07 à 11.36.15

Il était une ville

Documents à télécharger : les villesJeux de regardsPoints de vue Le jardin perduPlans objectifs et subjectifs – des parties au toutImages séquentiellesÀ chaque court métrage son oiseau…

2

Des traversées

Documents à télécharger : Des traverséesJouer avec le cadre1Où est le lynx ?ParkingD’un maître à l’autreplan subjectifLes angles de prise de vueImages abstraites ou figuratives ?La rencontreLes métamorphoses du chatJouer avec le cadre2Imagine !

« Maternelle au Cinéma » 92 -2022-2023

couv Deux temps de formation sur les deux premiers programmes de l’année :                               mercredi 19 octobre 2022                                                                                           mercredi 16 novembre 2022                                                                                             au collège Maréchal Leclerc de Puteaux

Doggone tired

Doggone tired, Tex Avery, 1949

 DUOS DE CHOC, à télécharger : Filmographie: bibliographieL’échassierVoir à travers les yeux d’une grenouilleD’un duo à l’autre…Le chapeau comme partenaire de jeuUn chasseur sans têteD’un bruit à l’autreles émotionsUne métamorphoseQue voit-il ?Jeu de KimJeu de mémoireLes dessins préparatoires à l’aquarelle. Et aussi ici

Pilotin

Pilotin, Leo Lionni, Giulio Gianini, 1966

LE PETIT MONDE DE LEO, à télécharger : Filmographie:bibliographieLeo Lionni ou l’histoire d’un hollandais autodidacteLes provisions de FrédéricRévolution, Gianni RodariUn-poisson…Images-séquentielles-De l’idée à la réalisation. Et aussi ici   

École et Cinéma 94, « Le voyage de Chihiro »

site  » Face à une crise, la combattante qui se cache au cœur de Chihiro émerge, et sa capacité à s’adapter et à évaluer la situation s’affirme. Je ne souhaitais pas qu’elle soit une héroïne parfaite : la beauté vient de son coeur et de la profondeur de son âme. »                                   Hayao Miyazaki, citation extraite du Voyage avec Chihiro, Marta García Villar, Ynnis, 2022

« J’espère que Le Voyage de Chihiro n’est pas considéré comme un voyage initiatique. À la fin du film, Chihiro a simplement appris à avoir confiance en elle-même. »                            Hayao Miyazaki, The Anime Art of Hayao Miyazaki, Dani Cavallaro, McFarland & Co, 2006

« Il ne s’agit pas d’une histoire de lutte entre le bien et le mal, mais d’une histoire dans laquelle l’héroïne atterrit dans un lieu où le bien et le mal vont de pair, et de là, elle expérimente le monde. […] Elle se débrouille malgré la crise, esquive les dangers et parvient à revenir au monde réel. Elle s’en sort non pas parce qu’elle a vaincu « le mal, mais parce qu’elle a appris à survivre. »                                                                                                                      Hayao Miyazaki, The Art of Miyazaki’s Spirited Away, Viz LLC, 2003

Projection-conférence :                                                                                                     Le voyage de Chihiro, Hayao Miyazaki, 2002                                                     Les Trois cinés Robespierre à Vitry-sur-Seine                                                             Mercredi 12 octobre 2022

Documents à télécharger : Pour aller plus loinDe Chihiro à SenD’un passage à l’autreLe shinto ou la voie des KamiDes métamorphosesLa métamorphose de BôL’extrait La descente d’escalier 1L’extrait La descente d’escalier 2

Hayao Miyazaki présente Le Voyage de Chihiro au Forum des images, interview à lire ici.

Festival Nouvelles images du Japon (2001)

Festival Nouvelles images du Japon (2001)

Un autre article passionnant à lire  » Visite des mondes merveilleux de Miyazaki ».

palais-des-bains-Chihiro

Aussi ici et !

Et jusqu’au 15 janvier 2023, le Japon est à l’honneur au Forum des Images : Le Japon, Mishima et moi.

Le japon, Mishima et moi