« L’extraordinaire aventure de Zarafa » au parc de Sceaux

1Trente-cinq ans après la première exposition qui lui était consacrée, la girafe de Charles X, désormais célèbre sous le nom de Zarafa, est à l’honneur dans une nouvelle exposition du musée départemental de Sceaux. La fille du journaliste Gabriel Dardaud qui a exhumé cette incroyable histoire dans les années 50 a fait don au musée de la riche collection de son père consacrée à l’animal au long cou.2Une belle occasion pour raconter à nouveau les aventures de cette jeune girafe née au Soudan qui a terminé sa vie à la ménagerie du jardin des plantes de Paris.                          L’exposition s’ouvre sur un ensemble passionnant de dessins de l’animal avant qu’il n’ait été observé de visu par ceux qui la représentaient.                                                          Imagine-t-on un monde sans Google images ?

Diderot et d'Alembert

Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, 1768

Buffon

Histoire naturelle, Buffon, 1768

La scénographie met en scène l’acheminement du précieux cadeau du vice-roi d’Egypte à Charles X en présentant des objets d’époque et des dioramas contemporains réalisés en Playmobil.

IMG_4098

« Le passage de la girafe à Arnay-le-duc, J-R Brascassat, 1887

IMG_4095

Diorama « l’arrivée à Auxerre »

IMG_4104

Estampe, vers 1827

IMG_4103

Diorama, la présentation au roi Charles X au château de Saint Cloud

Enfin, un ensemble bigarré d’objets à la gloire de la girafe, témoin de l’engouement du public pour l’exotisme, est mis en valeur.

IMG_4114

Boîte à confiserie, vers 1827

IMG_4116

Morceau de girouette, vers 1827

IMG_4131

Forme en métal pour impression de textiles, vers 1827

IMG_4134

« Le Bouffon choisi de Benjamin Rabier », 1924

IMG_4106

Savons de Marseille, années 1950

« La girafe », « La belle Africaine », « Le bel animal du roi » est désormais connue sous le non de Zarafa. C’est un auteur américain, Michael Allin qui l’a dénommée ainsi dans son livre non traduit en français, La véritable histoire d’une girafe arrivée à Paris depuis le coeur de l’Afrique, publié en 1998. Allin« Giraffe, girafe, giraffa (anglais, français, italien), tous viennent de l’arabe zerafa, une variante phonétique de zarafa qui signifie charmant ou ravissant. »                                                    Les petits visiteurs qui se pressaient dimanche dans l’exposition avaient certainement en tête quant à eux l’héroïne du long métrage de Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>