« 3, 2, 1, action !  » au Jeu de Paume

Capture d’écran 2021-12-16 à 14.37.40« La plupart du temps je me promène aux mêmes endroits : le marché, la rue, le zoo mais chaque fois, je vois d’un oeil nouveau parce que je cherche autre chose. Une fois je vais chercher les couleurs, une autre fois, je compte, une autre fois je cherche les formes. Alors tout redevient neuf. »                                                                                                  Rencontre avec Tana Hoban, La revue des livres pour enfants, 1996

Depuis la rentrée, Le Jeu de Paume propose une nouvelle offre d’activités à l’intention des enfants et des familles, PING-PONG. N’hésitez pas à consulter l’agenda du Centre d’Art pour connaître les différents ateliers !

1

Après 9 ans à découvrir les expositions du Jeu de Paume en co-animant l’atelier des Enfants d’abord ! avec Pauline Boucharlat et Julia Parisot, j’ai eu le plaisir de concevoir avec l’équipe éducative une nouvelle formule expérimentée avec l’exposition Chefs-d’oeuvres photographiques du MOMA : 3,2,1 action ! Ce nouvel atelier est conçu sur un rythme à trois temps :

Capture d’écran 2021-12-16 à 14.23.26

3- Regards partagés sur une oeuvre mystérieuse de l’exposition

Capture d’écran 2021-12-16 à 14.28.41

2- Découverte d’un court métrage dans l’auditorium

Capture d’écran 2021-12-16 à 15.32.05

1- Action ! Une activité qui change à chaque exposition

jeux

… et d’autres surprises à découvrir selon ses envies et à son rythme !

                        Le prochain atelier  » 3, 2, 1, action ! : la chasse aux formes  »                        aura lieu le dimanche 23 janvier 2022 à 10h30

Stage autour de l’image animée à Charenton-le-Pont

couv (1)

Stage à la médiathèque des Quais de Charenton-le-Pont, avril 2021

Mercredi 21 avril 2021, projection des courts métrages :                                                       – Circuss, Sarah Moon, 2002                                                                                                 – Conte de quartier, Florence Miailhe, 2006

Capture d’écran 2021-04-16 à 14.37.33

Sarah Moon et Florence Miailhe

« Dans mes films adaptés de contes, c’est différent. Je les nomme « home movies », car je les tourne en quatre à cinq jours, avec très peu de moyens. Je comble les trous du récit avec des photos, nouvelles ou anciennes, comme je me sers de ma voix pour raconter l’histoire, parce que tout cela, je l’ai sous la main. C’est vraiment artisanal. »                               Interview de Sarah Moon, The Art Newspaper, 6 septembre 2020

Demain ? La photographie, Sarah Moon, 2017

 » On aurait donc bien tort d’établir de différences trop grandes entre son travail et la peinture immobile, qui fige et emprisonne le moment. D’ailleurs entre deux films (chacun lui a demandé environ deux ans de travail ), elle revient à la toile. Pour se libérer du carcan technique de l’animation. Pour se donner le temps d’hésiter, de traîner, de gâcher. Pour laisser surgir les idées qui feront le prochain film. Florence dit qu’elle trouve quand elle peint. Comme si la peinture était à l’origine. Comme si elle était la source dont il faudrait faire un fleuve. »             Un portrait de Florence Miailhe, Marie Desplechin, Chroniques d’ici et d’ailleurs, Garde -Temps, Arte Éditions, 2006

Cinq jeunes se sont retrouvés à la médiathèque pour cette première séance de stage. Un luxe appréciable en ces temps de COVID-19. Après la projection des deux courts métrages chacun a noté sur des post-it colorés ses premières réactions afin de nourrir l’échange passionnant qui a suivi leur mise en commun.

proj

réacttion

technique

Jeudi 22 avril 2021, atelier folioscope / flip-book

Capture d’écran 2021-04-16 à 14.39.12

L’envol d’oiseaux vu par Sarah Moon (Circuss) et Florence Miailhe (Conte de quartier)

« On ne sait plus ce qui bouge et ce qui est immobile, le cinéma redevient ce qu’il est ; une succession d’images fixes qui dansent avec le temps, le temps qui fuit et qui revient, et le noir, et le blanc, qui se partagent la mise. »                                                                         Comme si le cinéma s’inventait à nouveau, Philippe Rousselot dans le catalogue de l’exposition PasséPrésent, Sarah Moon, Paris Musée, 2020

Après avoir manipulé des jouets optiques, les enfants ont rendu une nouvelle vie à des livres mis au rebut en dessinant à leur tour l’envol d’un oiseau et une métamorphose impressionnante.

praxi

Une dernière découverte avant de se quitter, la vidéo Second hand reading de l’artiste sud africain William Kentridge qui transforme un dictionnaire en un flip-book.

Capture d’écran 2021-04-22 à 18.52

Cyclopedia

Cyclopedia of drawing, William Kentridge, 2004

« Mes premières animations ont consisté à dessiner des balles qui rebondissent dans les marges des pages de mes livres de classe. Je pense que c’est mon père qui m’a appris à faire ça ; c’est une technique d’animation qui remonte aux années 1920. Je me demande si les élèves faisaient cela avant le cinéma d’animation ; dans les musées sur l’histoire du cinéma, je n’ai pas vu de livres du début du XIXème siècle contenant ce genre de dessin en marge. »                                                                                                                               Le dessinateur et son double, entretien « en stéréo » avec William Kentridge, Michael Auping, dans William Kentridge, cinq thèmes, exposition au Jeu de Paume, 2010

MERCI à Marie (réseau des médiathèques de Charenton-le-Pont) et Julia (Jeu de Paume) qui ont rendu possible ce stage.

« Les enfants d’abord ! » au Jeu de Paume 19

IMG_2931« Un exposition ne doit pas être une leçon, elle ne cherche pas à dire aux visiteurs ce qu’il faut penser de tout ça mais cherche plutôt à mettre le visiteur en face de cet univers débordant d’images qu’est le notre, à solliciter son regard à travers toutes ces oeuvres que des artistes nous ont généreusement données et qui sont leurs réflexions, leur propos sur ce monde qui nous entoure. »                                                                                                                                           Entretien avec Peter Szendy, 7 février 2020, FranceFineArt

Avant la fermeture pour travaux du Jeu de Paume, une vaste exposition Le supermarché des images envahit tous ses espaces.

La visite-atelier des Enfants d’abord ! , Dans mon caddie il y a … invite les enfants à faire leurs courses dans les oeuvres des 49 artistes exposés.

Sylvie Fleury

Serie Ela 75/K (Won’t Smudge Off), Sylvie Fleury, 2000       « Dans mon caddie il y a … » Visite-atelier des Enfants d’abord !

En réaction à la surabondance des images, les enfants sont invités à faire des choix successifs. Première consigne : chaque groupe ne prend en photo qu’une seule oeuvre par salle, celle qui a retenu le plus leur attention.

1

Atelier du 29 février 2020

2

Atelier du 29 février 2020

Deuxième consigne : parmi ces oeuvres, chaque groupe choisit celle qu’il va présenter aux autres enfants. Afin de lui attribuer une valeur supplémentaire, les photos des six œuvres retenues sont imprimées sur du papier photo.

4

Atelier du 29 février 2020

8

Manipulation d’un zootrope pendant l’impression des photos

6

A tour de rôle, les enfants sont conférenciers. 

7

Atelier du 29 février 2020

Des oeuvres en résonance !

USA. California. Los Angeles. 1964.

Femme avec une reproduction de Toulouse-Lautrec dans son caddie, Bruce Davidson, Los Angeles, 1964

Andy Warhol 1965

Andy Warhol fait ses courses de boîtes de soupe Campbell au supermarché de Gristede, New-York, Magnum Photos, 1965

Mathieu Laurette

The Freebie King » (Le roi du gratuit), Mathieu Laurette, 2001

Hyper 9

Hyper 9, Denis Darzacq, 2008

 D’autres dates ! Les 28 mars, 25 avril et 30 mai 2020 de 15h30 à 17h30

« Les enfants d’abord ! » au Jeu de Paume 18

couv

« …j’ai toujours été attirée par les océans et les fleuves. Très jeune, quand je visitais des musées et des galeries, j’étais fascinée par les tableaux représentant la mer, mais aussi les ports et les navires. »                                                                                                     Zineb Sedira, Entretien avec José Miguel G. Cortés et Pia Viewing, Jeu de Paume, 2019

La mer Méditerranée, liée au premier voyage « Alger-Marseille » effectué par ses parents au début des années 60, est très présente dans l’histoire familiale de Zineb Sedira. En 1988, elle effectue à son tour un voyage migratoire en traversant la Manche à bord d’un ferry « Calais-Douvres ». Zineb Sedira vit à Londres, elle effectue de nombreux voyages en Algérie et en France.

IMG_4160

Devant le triptyque « Mother, Daughter and I » de Zineb Sedira, 2003

 La mobilité et les déplacements sont au coeur de son travail et la mer est un motif récurrent de son oeuvre. Le nouvel atelier Paroles en mer invite les enfants à s’emparer à leur tour de ce motif en créant une vidéo collective à partir d’un souvenir personnel lié à la mer.

IMG_3957

« Transmettre en abyme » Zineb Sedira, 2012, installation vidéo triple écrans

IMG_3971

Lighthouse in the Sea of Time » Zineb Sedira, 2011

IMG_3982

Chaque enfant dessine un souvenir lié à la mer. 26/10/19

IMG_4253

Chaque enfant dessine un souvenir lié à la mer. 30/11/19

IMG_3987

La tablette passe de main en main pour réaliser un plan séquence gardant trace des dessins et des récits.

IMG_4000

Projection de la vidéo en présence des parents

Un dernier atelier est prévu le samedi 18 janvier 2020

« Les enfants d’abord ! » au Jeu de Paume 17

IMG_7965

« Mes photographies sont en couleur parce que le monde réel n’est pas en noir et blanc et parce que les pellicules et les papiers pour la photographie en couleur ont été inventés. »                                                          Luigi Ghirri, « Fotografie del periodo iniziale -1970-1973 »

Modena, 1972 page 30

Modena, 1972, Luigi Ghirri

Un nouvel atelier des Enfants d’abord !Colorama, accompagne l’exposition du photographe italien. Les enfants réalisent la palette chromatique d’une sélection de photos de Luigi Ghirri.     

ciel

Le ciel est-il toujours bleu ?

IMG_0743

Un face-à-face mystérieux

IMG_0751

Réalisation de la palette chromatique d’une photo grâce au logiciel Pixlr Editor

IMG_1525

Agrandir l’image pour prélever les pixels colorés…

IMG_1531

Composer son porte-folio numérique

Vous pouvez consulter l’album Kodakrome en ligne…

« Les enfants d’abord !  » au Jeu de Paume 16

IMG_6515

“The camera is a great teacher, and the more people use it the more aware they become of the possibilities of the visual world.” « L’appareil photo est un excellent professeur et plus les gens l’utilisent plus ils deviennent conscients des moyens du monde visuel. »                                                                         Dorothea Lange, dossier pédagogique du musée d’Oakland

2018_DorotheaLange-02

« Dorothea Lange au Texas sur les Plaines », Paul S. Taylor, vers 1935

Le nouvel atelier des Enfants d’abord ! invite les enfants à porter un regard photographique sur les visiteurs du Jeu de Paume par la réalisation de portraits de « regardeurs-regardés ».

1ter

Les enfants commencent par découvrir une sélection d’oeuvres.

IMG_0686

2bis

Changement de posture !

IMG_0718

3bis

Une mise en abyme des regards…

4bis

Photographier mais aussi prendre des notes !

4 bis

Composer son portfolio numérique.

« Les enfants d’abord !  » au Jeu de Paume 15

IMG_2427

« Voyons : là une Chose, une chaise. Je prends une ampoule électrique, je la pose sur la Chose. J’allume. Qu’est-ce que je vois, qu’est-ce que je distingue ? Ce sont en NOIR sur le plancher les OMBRES, le NOIR qui transforme le caractère de la chaise-Chose. C’est la dé-signification de la Chose par des signes NOIRS, qui me transfèrent l’image claire. Si je remue l’ampoule électrique, les OMBRES ne parlent plus de la signification, elles rendent l’image d’une CHOSE qui ne reste plus Chose, qui évoque autre chose que la chose. »                                                                  Raoul Hausmann, Mélanographie, Paris, SIC, 1969

thumb_large

Raoul Hausmann, Sans titre, Allemagne, 1931, Centre Pompidou

En mots et en images, Raoul Hausmann nous guide pour notre nouvel atelier des Enfants d’abord !. Comment avec des jeux de lumières créer des dessins d’ombres et des effets de transparence ? Comment transformer des objets du quotidien en des manifestations mystérieuses ?

IMG_2722

Visite de l’exposition… 24/03/18

1

Visite de l’exposition… 24/02/18

2

Découverte du dispositif. Comment jouer avec une source lumineuse, un objet et une surface ? 24/02/18

IMG_2749

Découverte du dispositif… 24/03/18 

3

Un plan large permet de comprendre le dispositif… 24/02/18

4

… Un plan rapproché est plus mystérieux ! 24/02/18

5

Il ne reste plus qu’à sélectionner 10 photographies … 24/02/18

IMG_2783

pour éditer un padlet personnalisé !  24/03/18

Une dernière date : samedi 28 avril 2018

« Les enfants d’abord ! » au Jeu de Paume 14

IMG_0316

L’oeil est subjectif, il a plaisir à regarder les choses essentielles et délaisse complètement le superflu. L’appareil photo, lui, a la charge de reproduire la totalité de l’image avec netteté et dans le format requis. Il ne différencie pas l’essentiel de l’accessoire.                                                                                                    Albert Renger-Patzsch, 1937

La nouvelle exposition consacrée au photographe allemand Albert Renger-Patzsch est l’occasion de proposer aux enfants d’affiner leur regard sur le monde qui les entoure à l’aide de l’objectif d’un appareil photo.

Découvrir certaines images publiées dans le livre " Le monde est beau".

Découvrir des images publiées dans le livre « Le monde est beau ».

IMG_0520

Prendre en compte des mots déclencheurs pour …

Prendre en compte des mots déclencheurs

…pour réaliser des prises de vue !

Composer un portfolio numérique en ligne

Composer un portfolio numérique en ligne

Deux autres ateliers sont programmés le samedi 25 novembre à 11H00 et 15H30 !