« Ecole et cinéma » Le tableau de Jean-François Laguionie

19

Jean-François Laguionie joue le rôle du peintre et dialogue avec son personnage Lola, Le tableau, 2011

« Je termine toujours mes histoires avec des points de suspension, même si ce n’est pas très commercial, la suspension… Pourquoi finir une histoire ? La vie, elle, se poursuit. Ou alors il faudrait finir sur la mort du personnage, mais ce n’est pas très commercial non plus ! C’est pour ça que j’aime beaucoup le western, avec le dernier plan où le héros repart… Je ne sais plus qui disait qu’une peinture n’est jamais terminée : elle est abandonnée. Si on enlève le côté négatif de l’abandon, c’est juste que le peintre décide, à un moment donné, de s’arrêter. Il pense qu’une touche de plus pourrait gâcher le tableau. Il a mis l’essentiel. On a tout quand on a l’essentiel, non ? »                                                              Jean-François Laguionie dans Un sage en hiver de Guillemette Odicino, Télérama, n°3489

Avec la sortie tant attendue de Louise en Hiver, Jean-François Laguionie est sous les feux de l’actualité : rétrospective, exposition, parution d’un livre-dvd, édition de ses nouvelles, articles dans la presse… Son précédent long métrage, Le tableau, fait, quant à lui, son entrée dans le catalogue d’Ecole et Cinéma. Après l’écriture du cahier de notes, j’ai le plaisir d’accompagner des projections dans le cadre des formations Ecole et cinéma.

Les prochaines dates :                                                                                                      – Parthenay, mercredi 30 novembre 2016                                                                            – La Courneuve, jeudi 8 décembre 2016                                                                            – Poitiers, mercredi 11 janvier 2017

D’autres sorties du cadre…

empedocle

Empédocle, fresque de Signorelli, Duomo d’Orvieto, Ombrie, Italie

img_7078

Little Nemo in Slumberland, Winsor McCay, 1908

le-tableau

Le tableau de Marion Fayolle, Magnani, 2012

Avant il y avait la mer, Eléonore Douspis, Albin Michel Jeunesse, 2016

Avant il y avait la mer, Eléonore Douspis, Albin Michel Jeunesse, 2016

Mon cher tendre ami de Hadi Yaghinlou, 2004

Mon cher tendre ami de Hadi Yaghinlou, 2004

La carte de Stéfan Le Lay, 2009 (extrait), DVD Voyages de rêve aux Films du Paradoxe                                                                    

« Ma première séance » Cinéma l’Etoile de La Courneuve

Le moine et le poisson de Michael de Wit, 1994

Le moine et le poisson de Michael de Wit, 1994

Depuis trois ans, le cinéma l’Etoile de la Courneuve propose aux classes de maternelle une programmation spécialement conçue pour les jeunes spectateurs. Cette action, menée en collaboration avec l’association Cinémas 93, s’accompagne d’une formation pour les enseignants inscrits dans ce projet.

Nous nous sommes réunis autour du film « Perdu, retrouvé » de Phillip Hunt et du programme de courts-métrages « La parade des animés ». Après leur projection, nous avons échangé sur les liens qu’entretient le cinéma d’animation avec le monde de l’illustration. Découvertes et questionnements ont ponctué cette matinée trop courte !

Je n’ai pu notamment entonner ma petite chanson pour confirmer qu’une histoire peut se raconter de multiples façons (livre, écran, chanson, spectacle vivant).

Et pour le plaisir, voici d’autres courts-métrages qui eux, ne racontent pas d’histoires …




…et la biblio-sitographie

Je vous invite aussi à participer aux Rencontres cinématographiques de la Seine Saint Denis pour continuer à découvrir sur grand écran d’autres petites merveilles graphiques !